L’université de Maurice active les démarches en vue d’aller de l’avant avec les recommandations faites par le visiteur Dev Manraj dans son rapport sur la restructuration de l’institution publié il y a plus de deux semaines. Cette semaine s’annonce ainsi décisive avec une réunion demain entre le vice-chancelier et le personnel académique, et une autre mercredi durant laquelle le sénat rencontrera les academics. S’agissant de la rencontre avec le VC, un sentiment d’incertitude règne toujours quant à la volonté de ce dernier d’adopter les recommandations du rapport. L’on craint ainsi que ce ne soit qu’un « eyewash ». Le personnel académique soutient de son côté qu’il reste positif…
L’université de Maurice (UoM) s’adonne sérieusement à la mise en place des recommandations du rapport Manraj adopté in toto par le conseil. Ce document propose de professionnaliser l’institution en mettant en pratique le plan de restructuration longuement attendu et recommande la création de plusieurs postes, dont des schemes of duties ont été redéfinis pour plusieurs d’entre eux.
Un calendrier de travail chargé figure à l’agenda de l’UoM pour aller de l’avant avec les démarches en vue d’adopter les recommandations du rapport Manraj. Une première réunion est prévue demain entre le vice-chancelier et le personnel de l’institution, notamment les employés occupants des postes à responsabilité. Une autre aura lieu mercredi où le Sénat rencontrera cette fois les academics. Ces rencontres, qui forment partie des procédures, visent à permettre aux personnes concernées d’exprimer leurs points de vue.
D’autre part, même si tout semble être fin prêt pour mettre en exécution les recommandations du visiteur Dev Manraj, c’est un sentiment mitigé qui règne sur le campus de Réduit. Conscients du fait que le vice-chancelier (VC) était parmi ceux s’opposant au plan de restructuration, certains craignent que la réunion de demain ne soit qu’un « eyewash pour faire croire que les choses vont enfin bouger ». « Nous nous sommes heurtés à ce genre de réalité dans le passé, mais nous souhaitons que cette fois, il y aura vraiment du changement », affirment-ils.
Le personnel académique, qui se dit plutôt serein et positif, compte quant à lui accorder son soutien au VC dans les démarches pour mettre en place les recommandations du rapport de Dev Manraj. L’autre étape importante de la restructuration à l’UoM est la ratification des statuts. Soulignons que le rapport Manraj fait état de nouveaux statutes pour l’institution afin de la rendre plus transparente et efficace à tous les niveaux.
Les statuts de l’UOM seront formellement ratifiés lors d’une réunion du conseil prévue le lundi 15 avril. Ils seront par la suite envoyés au Government Gazette. Une fois rendu public, ce changement clé deviendra alors officiel.
Rappelons que le rapport fait des recommandations pour enclencher un processus de décentralisation et une redistribution des responsabilités afin de professionnaliser l’institution. Il propose aussi de nouveaux postes et statuts pour une meilleure gestion. Le rapport recommande ainsi la création de cinq nouveaux postes : Secretary to Council, Legal Affairs Director, Human Ressources Director, Chief of Facilities et deux Pro VC. Des changements au niveau structurel et de l’approche académique en vue d’une institution qui saura faire face aux enjeux de la société d’aujourd’hui ont aussi été proposés.