Entre 2012 et 2013, le nombre d’abonnements à l’Internet a augmenté de 19,7% passant de 568 900 à 680 800 abonnés. Des chiffres dopés principalement par l’augmentation de 22,6% du nombre d’abonnements à l’Internet mobile. C’est ce qu’indique le récent rapport de Statistics Mauritius sur le secteur des Technologies de l’Information et des Communications (TIC).
En 2013, sur les 520 200 abonnements internet à haut débit, 31,2% des connexions étaient faites à travers un service via une ligne fixe (y compris le réseau sans fil) et 68,8% à travers un appareil mobile. Le nombre d’abonnements à l’Internet mobile a augmenté de 419 500 à 514 100.
Bien qu’entre 2012 et 2013, le tarif pour une connexion à Internet (le bas débit, l’ADSL 512 Kbps et 1 Méga) pour les “residential” et “business users” est resté inchangé, Statistics Mauritius observe que, dans l’ensemble, l’accès à l’Internet est devenu plus abordable en 2013 qu’en 2012. « The internet access (for 20 hours of use during a month) as a percentage of GNI per capita declined from 2,2% in 2012 to 2,1% in 2013 », relève le rapport de Statistics Mauritius.
Parallèlement, huit appels locaux sur dix l’année dernière étaient effectués à partir d’un portable. En revanche, les appels effectués sur le mobile étaient plus courts que ceux effectués à partir d’un téléphone fixe. En 2013, les appels de téléphonie mobile ont duré en moyenne 1,5 minute, contre 2,3 minutes pour un appel par le biais d’un téléphone fixe. Le nombre d’abonnés pour le mobile a augmenté de 3,2% tandis que 99% de la population était ainsi couverte par la téléphonie mobile cellulaire, comme en 2012. Le rapport note une hausse dans les abonnements prépayés, qui ont augmenté de 5,8%, tandis que les abonnements (“postpaid”) ont diminué de 20,5% d’une année à l’autre.
Depuis 2003, selon la tendance, la téléphonie mobile dépasse largement la téléphonie fixe avec un nombre d’abonnés plus élevé alors que la télédensité (lignes téléphoniques fixes pour 100 habitants) est restée plus ou moins stable. Concernant le nombre de lignes téléphoniques fixes, celui a augmenté de 4% par rapport à 2012 (363 000 en 2013, contre 349 100 en 2012).
Concernant la communication, le volume des appels à partir de téléphones mobiles a augmenté par 4,4% entre 2012 et 2013. Le volume des appels internationaux accuse une baisse de 1,6% pour le trafic sortant et de 6,3% pour le trafic entrant. Les chiffres confirment par ailleurs une baisse dans le nombre de SMS envoyés, soit d’environ 6 %.
Au chapitre des performances économiques, les statistiques officielles révèlent qu’en 2013, la valeur ajoutée, en prix courant, générée par le secteur des TIC était de Rs 20 milliards, soit 6,6% de plus qu’en 2012. La contribution des TIC au PIB a été de 6,3% en 2013, soit légèrement inférieur à 2012 (6,4%), tandis que le taux de croissance réel a diminué de 9,1% à 7%.
En 2013, environ 45,3% de la valeur ajoutée du secteur a été générée par les activités de télécommunications, 12,5% par le “wholesale and retail trade” et 42,2% par les activités comme les centres d’appels, le développement de logiciels ou encore le développement de sites internet. Le nombre de sociétés employant plus de dix personnes a augmenté de 136, en 2012, à 138 en 2013. La même tendance est notée au niveau de l’emploi, le nombre d’employés ayant connu une hausse de 8,6% par rapport à l’année précédente. Ainsi, la “workforce” dans le secteur des TIC représente un nombre de 14 094 personnes, bien que l’on note plus d’hommes que de femmes. Le secteur des TIC absorbe ainsi un pourcentage de 4,6% de l’emploi total à Maurice. Au niveau de l’enseignement supérieur, le nombre d’étudiants inscrits a augmenté de 4,5%, soit de 3 520 à 3 677.