Arrêté à la suite d’allégations de rapports sexuels avec une fille de moins de 16 ans, un jeune habitant de Port-Louis a présenté une motion de remise en liberté conditionnelle. La Senior Magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing a agréé à sa demande contre une caution de Rs 10 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 50 000.
Le jeune homme est provisoirement accusé d’avoir eu des rapports sexuels avec une mineure de moins de 16 ans en violation de l’article 249 du Code criminel. Il a été placé en détention policière et a présenté une motion de remise en liberté sous caution devant la Bail and Remand Court entendue par la Senior Magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing. Le demandeur a été libéré contre une caution de Rs 10 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 50 000.
Le sergent Lapierre a été chargé par le Commissaire de Police d’objecter à sa remise en liberté conditionnelle. La police est d’avis que le jeune homme pourrait interférer avec les témoins qui seront appelés à la barre. L’officier a ajouté que la police pense qu’il pourrait commettre un autre délit. Le Port-Louisien était déjà en liberté conditionnelle pour un délit de vol avec effraction, d’où l’objection.
La plaignante a été conduite le 9 janvier à l’hôpital parce qu’elle saignait abondamment. L’établissement a conclu que la collégienne avait fait une fausse couche. Au bureau de la Child Development Unit le 12 janvier, elle a déclaré qu’elle avait eu des rapports sexuels avec le jeune homme en plusieurs occasions.
S’agissant du premier point d’objection soulevé par la police, la Senior Magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing a déclaré qu’il n’y avait aucun argument pouvant établir que le jeune homme pourrait intimider les témoins. Les témoins n’ont pas de relation étroite avec lui comme dans les cas de violence conjugale ou d’inceste. Elle a ajouté qu’elle ne retiendrait pas ce point comme une objection suffisante. Pour le deuxième point, la Bail and Remand Court a soutenu que le jeune homme est en liberté sous caution pour une infraction de vol qui n’a rien à voir avec la présente affaire.
La Senior Magistrate a statué que le Port-Louisien jouit de la présomption d’innocence et qu’il n’a aucune condamnation antérieure. Elle a souligné qu’il n’y a aucune preuve pour suggérer que l’accusé pourrait récidiver s’il était libéré sous caution. Le demandeur s’est engagé à se plier à toutes les conditions que la cour lui imposera s’il devrait être libéré sous caution. Il a déclaré qu’il disposait d’un domicile fixe car il habite chez ses parents.