Pour son troisième album, Ras Poldo replonge au coeur du seggae-roots pour en sortir Reskkpe. Un opus imaginé par Jean-Noël Old, un des derniers de la nouvelle génération à croire en ce genre musical.
Jean-Noël Old aurait attendu le temps qu’il fallait. Pour Ras Poldo, il n’y avait aucune urgence de produire et aucune obligation de repartir en studio, bien que le groupe bénéficiât d’un vent favorable après Dirizan (2005) et Metriz (2007). Avec ces deux albums, Poldo avait fait comprendre sa voie et son style et quelques-uns de ses titres avaient permis au groupe de trouver son espace sur la scène musicale.
Survie.
D’autres auraient aussitôt enchaîné. Pas Jean-Noël Old : “J’ai préféré attendre, laisser faire les choses, pour ne pas entrer dans une logique commerciale. Lerla mo finn gagn enn lapel, enn calling invizib, ki finn fer mwa kone ki mo kapav kontigne.” Cela a abouti à Reskkpe, album qui sortira le 15 décembre.
Ras Poldo se définit davantage comme un concept créé pour plus de justice sociale, dans le respect des valeurs spirituelles rasta. Pena, Kiltir, In this time, Follow the way, Delivrans, Zom, Selassie I, Jah vivant, Ekologi et Reskkpe sont les dix titres retenus des innombrables textes de Jean-Noël Old pour cet album de Ras Poldo. Ces compositions ont été inspirées par son désir d’être l’instrument d’une prise de conscience vers la survie spirituelle et l’évolution humaine. Ras Poldo reste fidèle à l’engagement qui l’a amené vers la musique au tout début de son histoire, convaincu que “la musique est là pour contribuer à l’éducation”.
Nature.
Les textes s’adaptent à ce que le groupe considère comment les grandes urgences du monde et véhiculent un message destiné à ramener les hommes vers l’essentiel, le naturel. La nature a envoyé des signes qu’il faut reconnaître, dit Jean-Noël Old, qui cite diverses calamités, comme les tsunamis, qui peuvent être encore plus dévastateurs. Face à la précarité des civilisations et de l’existence, la positivité, pense-t-il, doit être une règle de vie généralisée. “Des deuxièmes chances nous ont été données pour retrouver l’équilibre humain qu’il nous faut. Nous devons en être conscients et agir de manière responsable. Me lom pe trahir so sans. Nou finn gagn lavi gratis. Nou sipoze zis antretenir li ek devlop li. Me isi, tou seki nou fer, se zis biznes.”
Rasta fortement influencé par les musiques de Bob Marley et de Kaya, Jean-Noël Old reste fidèle au seggae-roots, “parce qu’un arbre sans racine ne peut pas vivre”. Ras Poldo est convaincu que l’ère seggae ne passera jamais, d’où ce son intemporel et immortel qui résonne toujours avec la même puissance. Le ton musical de Reskkpe suit cette logique. Ras Poldo nous ramène à l’âge d’or du seggae à travers un style sans édulcorant ni ajout artificiel.
Repères.
Reskkpe, ce troisième chapitre, ouvre une nouvelle étape dans l’histoire de Ras Poldo, dont le principal instigateur, Jean-Noël Old, puise aussi ses inspirations de Rodrigues, sa terre natale. Mais c’est à cité Florida, Baie du Tombeau, qu’on le retrouve, dans cette oasis de couleurs et de sérénité qu’il s’est aménagée. Dehors, la réalité reste dure dans ce quartier dit chaud où le lent développement a eu de lourdes conséquences. Dans ce repère, l’homme derrière Ras Poldo crée et imagine un monde meilleur.
Les musiciens qui ont participé à ce projet sont : Clency Rosalba, Jean-Michel Ahyoung, Clency Telcide, J. Mamerou, Ras Levi, Ludovic Matombe, Dean Adessen, Jason Fong. Les choeurs sont composés de Stephie Gooloo et Cool Jah. L’album a été mixé par Richard Hein.