Le Deputy Prime minister et ministre de l’Énergie a évoqué la possibilité pour Maurice de recourir au traitement des eaux usées pour la production d’eau potable. Ce projet est annoncé pour le futur, a déclaré Rashid Beebeejaun à l’ouverture d’un atelier de travail sur le thème « L’eau et la sécurité alimentaire » organisé au Rajiv Gandhi Science Centre à Bell-Village par la Central Water Authority et le ministère. Entre-temps, M. Beebeejaun préconise les eaux usées pour l’irrigation. Certaines fermes agricoles à La Ferme y ont recours depuis quelques années pour irriguer leurs plantations.
« Nous devons étudier les questions techniques sur le traitement des eaux usées. Nous les traitons mais nous ne les utilisons pas. Lorsque nous avons commencé en 1999, nous espérions utiliser cette eau jusqu’à l’étape dite ‘traitement tertiaire’, pour la consommation… Le traitement des eaux usées pour la production d’eau potable est à venir, mais entre-temps elles peuvent être utilisées pour au moins l’irrigation. » C’est ce qu’a expliqué le Deputy Prime Minister et ministre de l’Énergie
Rashid Beebeejaun aux élèves de différents établissements secondaires publics et professionnels évoluant dans le secteur de l’eau présents ce matin au Rajiv Gandhi Science Centre.
Auparavant Rashid Beebeejaun avait rappelé une nouvelle fois la guerre contre le gaspillage de nos ressources. L’eau, a-t-il fait comprendre, appartient à la nation entière. Le ministre a mis l’accent sur la rationalisation de sa distribution. Il a également déclaré que les systèmes utilisés pour une gestion efficace de l’eau doivent être modernes.
Le Deputy Prime Minister a souligné que chaque goutte d’eau doit être conservée. « Dans la région Est, une grande partie de l’eau va à la mer ». Il importe, selon Rashid Beebeejaun, de tirer des leçons du passé, évoquant la sécheresse grave qu’a connue le pays en 1999 avant d’attirer l’attention sur le fait que Maurice figure parmi les pays au monde où le tarif de l’eau est le moins cher.