Rashid Imrith, le président de la Fédération des syndicats du secteur public (FSSP), a sévèrement critiqué Eddy Boissézon, le ministre de la Fonction publique, allant même jusqu’à demander au Premier ministre de « fermer » ce ministère. En effet, sollicité à plusieurs reprises pour une rencontre, le ministre lui a maintes fois dit d’attendre. « Il n’y a pas eu de rencontre depuis qu’il occupe ce poste pour discuter des problèmes auxquels font face les fonctionnaires dans le secteur public », a soutenu Rashid Imrith ce matin lors de l’ouverture d’un atelier de travail avec les délégués de la fédération.

Le ministre Eddy Boissézon, relève le syndicaliste, « trouve du temps pour s’asseoir dans les conférences de presse, mais n’a pas le temps pour écouter les syndicalistes ».