« Les employés ne peuvent faire les frais d’un projet gouvernemental qui occasionne des embouteillages monstres, provoquant ainsi le retard de nombreux employés au travail », estime le président de la Fédération des syndicats du secteur public (FSSP). Lors d’une conférence de presse ce matin, Rashid Imrith a fait appel à la compréhension des autorités envers les employés, demandant un  « délai de grâce » exceptionnel. La FSSP réclame aussi un comité de vérité sur les allégations de brutalité policière.

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal) et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In