« Qu’en janvier 2018, aucun fonctionnaire ne touche moins de Rs 9 000 ». C’est ce que revendique le président de la Fédération des Syndicats du Secteur public (FSSP), Rashid Imrith. Lors d’une conférence de presse à la mi-journée, il a dit son appréciation de l’intervention du Premier ministre sur des dossiers où il y avait des désaccords, à savoir, celui des cleaners, la compensation salariale et le salaire minimum.

« Il y a un déficit de bonnes relations industrielles avec le gouvernement à tous les niveaux et le pis, c’est au ministère de la Fonction publique. Le PM a su apporter une rupture », soutient Rashid Imrith. Ce dernier demande que soit corrigé le « salary disturbance » engendré par le salaire minimum. Et de souligner que selon la loi, le prochain rapport PRB devrait être publié en octobre 2020 et implémenter en 2021.

Pour Rashid Imrith, l’année 2017 se termine sur une attitude nouvelle de la part du gouvernement, cela, à travers le « nouveau style de dialogue de Pravind Jugnauth avec les fédérations syndicales ».