Solidarité et esprit d’équipe : tels ont été les maîtres mots des interventions de Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien (COM) et de Lindsay Paul, chef de mission. C’était au cours d’une cérémonie organisée par le COM hier en fin d’après-midi et lors de laquelle les équipements et billets d’avion ont été offerts à trois des sportifs en action aux Jeux Olympiques de Londres et aux différents dirigeants.
En présence notamment du nageur Mathieu Marquet et des athlètes Fabrice Coiffic et Annabelle Lascar, Philippe Hao Thyn Voon a lancé un appel à l’apaisement en cette période de tension entre son organisme et le ministère de la Jeunesse et des Sports. « Comme nous sommes un pays arc en ciel, il ne faut aucune discrimination et aucune rancune au sein de la délégation mauricienne. Il faudra oublier toutes les divergences, car dans l’avion nous devrons être une seule famille. »
Son souhait : que le ministre Devanand Ritooo et Doreen Tiborcz, présidente de la Fédération mauricienne de natation, se retrouvent main dans la main lors du lever du drapeau au Village des Jeux le 23 courant.
Le président du COM s’est également dit heureux que le médaillé de bronze olympique en boxe, Bruno Julie, ait accepté d’être son invité spécial à Londres. « Il sera notre VIP, notre symbole et notre joker. Sa présence poussera les sportifs mauriciens à se surpasser », a-t-il souligné. Bruno Julie s’est dit « très ému » de cette invitation.
Selon lui, sa présence à Londres était dans un certain sens inévitable. « Au début de cette année, mon objectif était de faire mieux qu’en 2008. Toutefois, les arbitres ont brisé mon rêve. Mais il était écrit quelque part que je devais être présent à Londres. Cela, personne ne pourra l’effacer. Je soutiendrai donc les sportifs mauriciens en leur demandant d’avoir foi, de croire et de réussir. »
Notons qu’une invitation a également été lancée à Stephan Buckland, finaliste aux Jeux Olympiques d’Athènes. Toutefois, il s’est désisté en raison de ses engagements.
De son côté, Lindsay Paul assumera de nouveau ce rôle de chef mission, après une première à Atlanta en 1996. « Nous serons à l’écoute de tous, car nous serons les facilitateurs. Notre porte sera ouverte à tous, mais sportifs et dirigeants devront faire preuve de discipline », a-t-il souligné. « Notre devise sera de rester soudés », a ajouté Lindsay Paul, qui mettra le cap sur Londres mardi en compagnie des team-managers Sanjaye Goboodhun et Aarti Gulrajani-Descann.
Il est à noter que les équipements ont été offerts par CIEL Textile. Si la triathlète Fabienne St Louis sera la dernière à rejoindre la délégation mauricienne, soit le 27 août (jour de la cérémonie d’ouverture), la beach volleyeuse Prisca Seerungen voit ses chances d’être à Londres s’amenuiser de jour en jour.
« Son cas est toujours en balance », avance Philippe Hao Thyn Voon, qui doute fort que l’équipe de beach volley puisse comprendre une réserviste. D’ailleurs, Prisca Seerungen, bien que présente à la fonction, n’a pas reçu d’équipements.