La nouvelle formule, adaptée au premier rassemblement des athlètes, en vue des 9es Jeux des Iles de l’océan Indien (1er au 9 août prochain à La Réunion), qui s’était tenue samedi dernier, au dojo de Beau-Bassin, n’avait pas accroché et s’est même avérée ennuyante, avait-on écrit dans notre édition de dimanche dernier. Le président du Club Maurice Company (CMC), Giandev Moteea, contacté en fin de semaine, a reconnu les faits. Il a déclaré que la formule sera revue et qu’il y aura beaucoup moins d’intervention. Une animation particulière agrémentera même le prochain rassemblement, soit celui de samedi prochain, à Rodrigues.
Le CMC, en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, a voulu innover, mais au final, cela n’a pas marché. Giandev Moteea en est conscient et il n’a pas tardé à réagir. « Nous ne voulions pas que ce rassemblement passe comme une simple formalité et c’est la raison pour laquelle nous avons voulu innover. L’idée était de trouver une formule visant à mettre au-devant de la scène les athlètes, les entraîneurs et les dirigeants. En ce faisant, nous voulions mobiliser la population à travers la presse.  Malheureusement, cela n’a pas vraiment marché et nous en sommes conscients », a-t-il déclaré. Giandev Moteea a ajouté que la formule adoptée était moins lourde financièrement et permettait ainsi d’injecter plus d’argent au niveau de la préparation des athlètes.
Face à cette situation embarrassante, Giandev Moteea et son équipe ont réagi positivement. « Mon allocution, aussi bien que celle du ministre Sawmynaden ont été courtes. Nous voulions limiter le protocole, afin de permettre aux différents acteurs de s’exprimer. Il est vrai de dire que, par la suite, les différentes interventions ont pris beaucoup de temps. Et j’estime que ce n’était pas juste par rapport à tous ceux présents », a-t-il fait remarquer. Il a été ainsi décidé qu’une seule personne prendra la parole pour faire un état des lieux et des objectifs de la fédération lors des prochains rassemblements. Il se peut ainsi que ce soit le président, l’entraîneur ou un athlète, mais pas les trois comme c’était le cas samedi dernier. « Nous allons définitivement changer de formule. En faisant intervenir trois personnes d’une même fédération, nous voulions créer un déclic. Ce sera dorénavant différent. En revanche, je trouve que l’intervention des sourds par le langage des signes, samedi dernier, a été un moment très particulier », a-t-il fait ressortir.
Dernier rassemblement pour fin juillet
Après Beau-Bassin, c’est Rodrigues qui sera concernée, samedi prochain, avec le rassemblement des présélectionnés. Selon Giandev Moteea, tout a été mis en oeuvre, afin que cette rencontre soit un succès et aussi de démontrer aux Rodriguais qu’ils n’ont pas été oubliés. « Des mesures ont été prises pour la tenue d’une animation très particulière, afin de faire monter l’ambiance en vue des JIOI », a-t-il fait ressortir. Giandev Moteea a indiqué qu’il fera le déplacement, aussi bien que le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden. Ces derniers s’adresseront aux présélectionnés en athlétisme, judo, volley-ball et basket-ball en présence du commissaire de la Santé et des Sports, Ismaël Valimamode.
Pour ce qui est du troisième rassemblement, il aura lieu à la fin du mois d’avril, suivi d’un autre à la fin de mai et du dernier rassemblement qui a été programmé pour fin juillet avant le grand départ pour La Réunion. D’autre part, Giandev Moteea a expliqué que Rs 17M sont nécessaires à la préparation des athlètes issus de 14 disciplines, et qu’à ce jour, Rs 13M ont été obtenues. De cette somme, Rs 3.7M ont déjà été distribuées. Des négociations ont été aussi entreprises avec d’autres firmes et selon le président du CMC, un accord de partenariat sera signé cette semaine où la semaine d’après avec Omnicane.
Pour conclure, Giandev Moteea a indiqué que son comité a eu deux grandes réunions avec le partenaire principal qu’est la Mauritius Commercial Bank et l’équipementier du Club Maurice, à savoir City Sports. Ces deux réunions se sont bien déroulées, a-t-il souligné, et la confection des équipements démarrera très prochainement afin d’éviter tout imprévu de dernière minute. « Il faut préciser que City Sports nous fait une remise de 50% et que les équipements coûteront dans les Rs 5M. C’est un gros budget, car il ne faut pas oublier qu’à titre d’exemple, chaque athlète recevra deux survêtements », a-t-il expliqué.