L’ultime rassemblement du Club Maurice en vue des 11es Jeux d’Afrique, qui se tiendront au Congo-Brazzaville en septembre prochain, s’est tenu hier au restaurant le Dix-Neuf, à Tamarina. L’occasion pour les responsables du Club Maurice de désigner son porte-drapeau et ses capitaines, en Richarno Colin (boxe), Thierry Guillaume (athlétisme) et Yeldi Louison (badminton) respectivement.
Dans son discours de circonstance, Yogida Sawmynaden, ministre de la Jeunesse et des Sports, a tenu à rappeler le glorieux parcours mauricien aux récents JIOI, à La Réunion. «L’euphorie de votre succès est toujours là. Les sollicitations pleuvent de toute part. Mais votre succès a suscité l’envie des Mauriciens de voir leurs athlètes briller à un échelon supérieur», a souligné Yogida Sawmynaden.
Soulignant que les choses seront différentes au Congo-Brazzaville, le ministre a déclaré que les Jeux d’Afrique seront d’un niveau autrement plus élevé que les JIOI. «Il n’est plus question d’affronter les Réunionnais, les Mahorais ou les Comoriens. Vous vous mesurerez à la crème du sport africain », a rappelé le ministre.
Il a aussi dit croire dans les capacités mauriciennes. « D’autres champions attendent leur heure de gloire. Vous avez fait la promesse de défendre les couleurs mauriciennes. Nous faisons confiance à la jeunesse du pays. »
De plus, il a ajouté que les athlètes sont restés dans la dynamique des JIOI. « Les leveurs de fonte sont repartis en stage en Roumanie », a encore fait ressortir le ministre.
De son côté, Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien, qui s’est fait représenter par Richard Papie, a fait ressortir que les Jeux africains reviennent à Brazzaville après cinquante ans. « Nous avons eu les garanties nécessaires du comité organisateur que les infrastructures seront prêtes à temps pour les Jeux. »
Rappelant également que le COM a été présent aux côtés des athlètes pour leur préparation, Philippe Hao Thyn Voon a aussi déclaré que les sportifs ont toujours reçu le soutien nécessaire. « J’ai été personnellement à l’écoute des athlètes. Et chacun de ceux que j’ai reçus est sorti de mon bureau avec les garanties nécessaires pour continuer leur préparation. »
En tant qu’ancien athlète, le président du COM a aussi fait ressortir que chaque médaille vaudra son pesant. « Je connais la valeur des médailles. Je suis triste, cependant, de constater que certains patrons n’ont pas joué le jeu en privant les athlètes de release et que d’autres ont même limogé certains d’entre eux. »
La nomination des deux capitaines et du porte-drapeau a été la surprise du Club Maurice. Ainsi, la badiste Yeldi Louison, qui en est à ses premiers Jeux africains, veut donner l’exemple. « Pour mes premiers Jeux, c’est une lourde responsabilité, mais c’est aussi une fierté. Cela témoigne de la confiance qu’on a placée en moi. »
Un pronostic ? « Nous ferons le maximum pour ramener le plus de médailles possibles. »
De son côté, le décathlonien Thierry Guillaume, déjà médaillé d’argent à Maputo, en 2011, veut avant tout se retrouver sur le podium. « L’important, c’est de monter sur le podium. Mais je sais que ce ne sera pas facile, car il y a deux Sud-Africains et un Algérien qui tournent à plus de 8000 points. Moi, je suis à 7500 points », rappelle-t-il.
Revenant à son statut de capitaine, il dira qu’il fera de son mieux. « Nous comptons faire de notre mieux. Et en tant que capitaines, nous donnerons le bon exemple aux athlètes. »
Les athlètes ont également découvert leur équipement pour les Jeux d’Afrique. Ils seront équipés de la marque Errea, offerts par City Sports.