Les magistrats Raj Seebaluck et Niroshini Ramsoondhur ont ajourné les travaux dans le procès intenté à Showkutally Soodhun (membre du MSM), Maheswarsing Khemloliva et Beejaye Somai pour rassemblement illégal. La poursuite a déclaré que les bandes sonores en possession de la police seront communiquées à la défense.
Showkutally Soodhun, Maheswarsing Khemloliva et Beejaye Somai se sont présentés hier matin devant les magistrats Raj Seebaluck et Niroshini Ramsoondhur pour participation en 2009 à une assemblée illégale devant les locaux de Radio One sans avoir reçu l’approbation du Commissaire de Police comme stipulé dans la Public Gathering Act.
L’avocat de l’ancien ministre de l’Industrie, le Senior Counsel Me Gavin Glover, avait présenté une motion à la précédente comparution pour la communication des bandes vidéos et sonores (if any), qui seront utilisées dans le procès, à la défense. L’homme de loi avait également demandé si la personne qui aurait été victime de menaces a été identifiée.
Le State Counsel Me Madeven Armoogum a expliqué qu’il y a une bande sonore en possession de la police et qu’il ferait le nécessaire pour la communiquer à la défense. L’avocat du ministère public a également ajouté que le chef inspecteur Petha, à la retraite maintenant, sera appelé comme témoin de la poursuite.
Les faits remonteraient au 2 mai 2009 rue Brown Sequard à Port-Louis. Plusieurs personnes s’étaient réunies devant les locaux de L’express et de Radio One, scandant que le quotidien avait déformé une information en évaluant le nombre de l’assistance au meeting du 1er-Mai tenu par le Mouvement socialiste militant (MSM) à Saint-Pierre. Selon les manifestants, quelque 20 000 personnes y étaient alors que le quotidien avait estimé le nombre de personnes à seulement 4 000. Les manifestants auraient également proféré des insultes, volé en éclats une vitre et brûlé des copies du journal en public pour exprimer leur mécontentement.
Plusieurs journalistes, qui étaient présents au rassemblement, ont été assignés à témoigner dans le procès. Mes Ravi Yerigadoo et Rubina Jaddoo représentent les intérêts des deux autres accusés : Maheswarsing Khemloliva et Beejaye Somai.