Avec la promulgation dimanche de nouveaux règlements destinés à protéger des travailleurs exposés à la radiation, les « Radiation (Personal Radiation Monitoring Service) Regulations », la Radiation Protection Authority offre un service de dosimétrie à l’échelle nationale à Maurice. Il permettra de mesurer le niveau d’exposition aux rayonnements ionisants.
« La radiation (voir encadré) représente une forme invisible de danger pour la santé des utilisateurs des sources radioactives. Bien que la quantité de radiation dans la plupart des cas soit relativement faible, les effets cumulatifs peuvent être significatifs, d’où cette nécessité d’un suivi régulier », souligne le responsable de la Radiation Protection Authority (RPA), Farad Ollite. La RPA opère sous l’égide du ministère de l’Énergie et des Services publics.
Un service permettant de mesurer le niveau d’exposition aux rayonnements ionisants est disponible depuis hier, selon le responsable de la RPA. Un rayonnement ionisant est capable de déposer assez d’énergie dans la matière qu’il traverse pour créer une ionisation. Ces rayonnements ionisants, lorsqu’ils sont maîtrisés, ont beaucoup d’usages pratiques bénéfiques (domaines de la santé, industrie…) Mais pour les organismes vivants, ils sont potentiellement nocifs à la longue et mortels en cas de dose élevée.
« Ce nouveau service comprend la fourniture d’un dosimètre individuel à tout travailleur, lequel appareil doit être porté pour une période de surveillance de trois mois », explique Farad Ollite. Un dosimètre est un instrument de mesure destiné à mesurer la dose radioactive ou l’équivalent de doses reçues par une personne exposée à un rayonnement ionisant, dans le cadre de son activité professionnelle, d’un accident ou d’une radiothérapie.
Le responsable de la RPA précise qu’il s’agit du tout premier service de dosimétrie offert à l’échelle nationale à Maurice. « Jusqu’à présent, la RPA offrait le service à des travailleurs dans certains secteurs, principalement les institutions publiques et parapubliques. Depuis le 1er juillet, le service est étendu à tous les secteurs concernés, y compris le secteur privé », se félicite-t-il.
« Il est essentiel de veiller à ce que toutes les mesures de sécurité soient prises lors de l’utilisation des sources de rayonnement et que les travailleurs concernés ne soient pas exposés au rayonnement car une surexposition peut représenter un danger pour la santé », ajoute notre interlocuteur.
Afin de bénéficier de ce service, il suffit de payer Rs 200 par dosimètre pour chaque période de suivi d’un trimestre. Une fois le dosimètre retourné après ces trois mois, la RPA effectuera la lecture par rapport au niveau d’exposition à des sources externes de radiation à effets ionisants. Ce système permettra ainsi de recueillir les données relatives aux taux d’exposition d’un individu.
Environ 650 personnes utilisent des sources de radiation dans leur travail. Parmi, se trouvent des aides-soignants, des médecins, des techniciens évoluant dans le secteur de la médecine nucléaire et des techniciens engagés dans le secteur de construction de routes, entre autres.