Les quatre lauréats du collège Royal de Port-Louis (RCPL) interviewés par Le Mauricien accueillent favorablement la décision du gouvernement de ne plus obliger un lauréat à rentrer au pays en signant un bon. Le lauréat a alors plus de liberté de poursuivre une carrière à laquelle il est destiné, estiment-ils, en ajoutant qu’il est cependant important de rendre au pays ce qu’il leur offre.
Ce matin, quatre des cinq lauréats du RCPL, à savoir Ashley Ramphul, Abhinav Naga, Mohammud Khodabucchas et Sufyaan Muhammad Tupsy, s’étaient rendus à leur collège pour l’assemblée. L’ambiance était à la fête, tout comme hier. Avant même la proclamation des résultats, les jeunes s’échauffaient. Tambour entre les mains, ils chantaient déjà victoire. À l’annonce des résultats, les lauréats n’étaient pas présents. Ce n’est que dans l’après-midi qu’ils se sont rendus dans leur collège, exception faite de Mohammad Israr Ghanty qui n’est pas au pays.
Au Mauricien, les jeunes qui étaient à leur première tentative aux examens du HSC expriment leur joie. Abhinav Naga, habitant de Triolet, a l’intention d’effectuer des études de physique à l’université d’Oxford en Angleterre. Il indique n’avoir toutefois pas encore pris de décision quant à son retour au pays après ses études, concédant que l’on est mieux payé à l’étranger. « C’est une bonne chose qu’on ne soit plus obligé de rentrer », affirme-t-il. Le jeune homme a fréquenté le collège d’État Adolphe de Plevitz jusqu’à la Form V.
Ashley Ramphul, lui, souhaite faire des études en médecine. Si son premier choix est de pratiquer à Maurice, il affirme que si de meilleures opportunités se présentent à l’étranger, il se pourrait qu’il ne rentre pas au pays juste après sa formation. Cet habitant de Montagne-Longue a fréquenté le collège Bickramsing Ramlallah de Mapou jusqu’à la Form V avant de se joindre au RCPL. La seconde année de HSC a été relativement dure, affirme-t-il. Pour combattre le stress, le jeune homme s’adonnait à la natation et faisait des sorties avec ses copains. « Le désavantage avec la décision du gouvernement c’est que ceux qui choisissent de ne pas rentrer ne travailleront pas pour le pays », estime-t-il.
« Je retournerai pour servir le pays », lance Mohammud Khodabucchas dès qu’on l’interroge sur ce qu’il souhaite faire après ses études d’actuaire ou de mathématiques. Dans les deux cas de figure, il souhaite devenir actuaire. Pour lui, « il est important que chacun prenne en considération son devoir moral. Sans l’aide du gouvernement, l’on n’aurait pas pu étudier à l’étranger ». Mohammud Khodabucchas en était à sa première tentative. Le jeune homme a fréquenté la SSS de Bell-Village jusqu’à la Form V.
Lauréat côté économie, Sufyaan Muhammad Tupsy souhaite aussi rentrer au pays après ses études de comptabilité pour devenir comptable. Habitant de Morcellement St-André, il a fréquenté la SSS de Triolet jusqu’à la Form V.
Les cinq lauréats du RCPL font partie des 64 jeunes qui ont pris part aux derniers examens du HSC au RCPL, classé jusqu’à présent comme National College. « C’est à partir de cette année que le premier groupe d’enfants qui sont arrivés au collège depuis la Form 1 prendra part aux examens du HSC », devait indiquer au Mauricien le recteur Preetam Rambaruth. Il devait exprimer la joie et la fierté du collège d’avoir décroché cinq bourses dont quatre côté science, consolidant ainsi la réputation du collège. « Nous continuerons dans cette même direction ».