Plusieurs mesures que comprend le budget 2017-18, si elles se concrétisent comme annoncé, « devraient avoir des retombées positives pour un certain nombre de compagnies cotées ». C’est du moins ce que soutiennent deux sociétés de bourse, Axys Stockbroking Ltd et Swan Securities Ltd, dans leurs Budget briefs respectifs.
Dans ses commentaires d’ordre général du budget 2017-18, Axys Stockbroking Ltd (ASL) estime qu’il y a « continuité avec le précédent budget » de même qu’avec la déclaration faite en début d’année par Pravind Jugnauth lorsqu’il a pris les fonctions de Premier ministre. ASL observe que le marché boursier a affiché « un certain dynamisme » depuis le début de l’année et que « le nouveau budget ne brisera pas ce tempo ». Elle trouve également qu’il y a « une forte volonté » d’aider le marché de la dette à se développer à travers l’internationalisation de la plateforme de “trading” de la SEM pour les instruments de la dette (obligations et autres produits spécialisés). « The goal is to encourage international corporates and governments to list multi-currency bonds on the SEM », écrit ASL, qui ajoute que cette dernière est appelée à établir des liens avec Euroclear en vue de renforcer ses capacités de règlement des transactions.
Passant en revue les mesures budgétaires touchant le secteur des services financiers, ASL considère, entre autres, que la décision de doubler (de Rs 200 millions à Rs 400 millions) le capital minimum des banques commerciales « n’affectera pas les groupes bancaires cotés en bourse ».
Commentant ensuite la décision d’interdire de faire des paris en cash de plus de Rs 2 000 tout en obligeant les parieurs à ouvrir des comptes spéciaux à cet effet, ASL estime que la société Automatic Systems Ltd, qui gère le Tote System, pourrait par conséquent « faire face à des dépenses administratives additionnelles alors que l’impact sur les paris ne paraît clair pour le moment ». Sur ce même sujet, Swan Securities observe que « the tote system is ahead of the curve with the bet by telephone system and will be able to accept bets above Rs 2 000 ».
Poursuivant son analyse, ASL est d’opinion que la fixation d’un objectif d’exportation sucrière de 475 000 tonnes en 2020, contre 390 000 tonnes actuellement « peut donner un coup de pouce dans le moyen terme aux entreprises sucrières cotées » (Alteo, Terra, Omnicane et Medine). De plus, la préparation d’un Contingency Plan, qui inclurait des facilités médicales accrues pour le secteur de l’élevage, pourrait aider les sociétés Innodis et Livestock Feeds Ltd contre les “future shocks”.
S’agissant de la construction, les compagnies de fabrication de matériaux telles United Basalt Products et Gamma devraient « en principe » tirer avantage de la demande accrue découlant de la mise en oeuvre des projets d’infrastructure annoncés dans le budget. Cet avis est partagé par ASL et Swan Securities Ltd, qui soutiennent également que les projets concernant le développement des secteurs portuaire et de la logistique « auront des incidences positives » sur des groupes tels Rogers, IBL et Mauritius Freeport Development.
Par ailleurs, Swan Securities Ltd pense que le relèvement des droits d’accise sur les boissons alcoolisées aura « des retombées négatives » pour les sociétés Phoenix Beverages, Phoenix Investments et Terra, entre autres. La même société de bourse estime par ailleurs que les groupes hôteliers, dont NMH, LUX*, Sun, Constance, Tropical Paradise, Morning Light et Southern Cross Tourist, « sont en mesure de tirer profit des décisions budgétaires » concernant, entre autres, l’extension des vols aériens, les activités promotionnelles dans le secteur touristique et les facilités d’installation de machines à sous.