Xavier-Luc Duval : “La connectivité très importante”
 “La beauté de ce discours est qu’il remet l’économie à la première page de l’agenda du gouvernement. Nous avons une détermination, une vision et des mesures pratiques bien planifiées qui nous mèneront vers une high income economy, pas seulement un discours théorique. Ce qui est important dans tous les secteurs c’est la connectivité. Sans la connectivité, sans accès aérien et accès maritime, Maurice n’est qu’une pierre avec un bout de plage. Donc, nous devons augmenter notre connectivité. Nous avons la chance d’être à côté de l’Afrique. L’Africa Strategy vient à nouveau à la première page de l’action gouvernementale”.
Vishnu Lutchmeenaraidoo : “Un 2e miracle économique pas loin”
“Le Premier ministre a réussi un véritable tour de force. Pendant son discours, j’ai réalisé que le deuxième miracle économique n’est pas loin. Il y a une équipe gouvernementale, la volonté, la vision et surtout la capacité pour le faire. C’est d’une manière extraordinaire que le Premier ministre a montré la volonté de son gouvernement à aller de l’avant et réussir. Une tâche presque impossible, mais si on l’a réussie entre 1983 et 1990, pourquoi ne la réussirons-nous pas maintenant ?”
Alan Ganoo : “Le plus important est la mise en application”
“C’est une présentation pavée de bonnes intentions. Le Premier ministre a mis les assises de l’avenir. Mais tout dépend du leadership et du implementation process. Le plus important est de pouvoir mettre ces bonnes intentions en pratique. Dans les mois qui viennent, le Premier ministre devra agir comme un vrai task master et avoir un strong leadership, et il doit déléguer des personnes qui siégeront dans divers comités pour traduire les belles annonces qu’il a faites en des réalités. Un deuxième miracle économique est within reach mais cela dépendra beaucoup des compétences et des capacités disponibles pour la mise en application de ces projets. Ce qui est, à mon avis, le plus important, c’est la mise en application”.
Pravind Jugnauth : “Il faut accélérer le processus”
 

“Le Premier ministre a expliqué la vision que nous avons pour l’île Maurice, certaines choses que nous avons déjà commencées et les objectifs que nous nous sommes fixés. Le travail a déjà commencé mais il faut l’accélérer pour pouvoir atteindre ces objectifs. Le gouvernement, le secteur privé, le secteur public et la population devront travailler ensemble, comme cela s’est fait dans le passé, pour atteindre un autre miracle économique. Il faut accélérer le processus de mise en application, c’est très important. On peut avoir une vision et des idées mais il faut que tout le monde mette la main à la pâte”.
Roshi Badhain : “Pas seulement pour un mandat de cinq ans”
“C’est une vision non seulement pour les ministres, le gouvernement, les secteurs privé et public, mais aussi pour la population en général. Et c’est non seulement pour un mandat de cinq ans. Cela permettra de remettre le pays sur une autre dimension et façonner les enfants de demain, pour qu’ils deviennent des humains qui vivront dans une société où l’opportunité pour tous, la méritocratie et le potentiel du développement priment. Et je n’ai aucun doute que cette vision se réalisera. Une seule personne est née pour réaliser cela, c’est sir Anerood Jugnauth”.
Le silence du MMM
D’habitude plus loquace pour réagir aux «évènements » du pays, le MMM, principal parti d’opposition du pays, a choisi d’ignorer ou de minimiser politiquement la sortie publique de SAJ d’hier.  Week-End a essayé en vain de contacter le leader de l’opposition, Paul Bérenger, le secrétaire général du MMM, Ajay Gunness, son «shadow minister »  de l’économie, Reza Uteem, et même Steeve Obegadoo. Tous ont joué aux abonnés absents…
Patrick Assirvaden, président du PTr
“C’est du réchauffé. Il n’y a rien de nouveau dans le budget. C’est une troisième vision, la première étant celle du discours-programme; la seconde, celle du discours-budget, et la troisième, celle du discours de SAJ. C’est un troisième départ qu’ils prennent. Ils essayent de démarrer et cette fois-ci, ils ont poussé le target jusqu’à 2030. C’est du pareil au même, finalement.”
Le ML dit soutenir SAJ
La conférence de presse du Muvman Liberater a été animée hier par Eddy Boissézon, secrétaire général du parti, Ivan Collendavelloo, leader du ML, étant absent. Lors de ce point de presse qui a eu lieu à l’issue de la réunion du comité exécutif du parti, Eddy Boissézon a passé en revue les points discutés plus tôt. Il affirme que le ML soutient le gouvernement et le Premier ministre dans sa vision économique 2030.
Par ailleurs, il ajoute qu’« avec le Nine-Year Schooling, c’est la fin du rat race. Au ML, nous croyons dans le Nine-Year Schooling ». Et d’ajouter plus loin : « Sur le débat concernant le black-out attendu, il faut dire que les problèmes que nous avons par rapport à l’énergie ne datent pas d’aujourd’hui. »
Sur le volet des marchands ambulants, Eddy Boissezon souligne qu’Anwar Husnoo, ministre des Administrations régionales et membre du ML, a la « lourde tâche » de gérer ce dossier. « Nous lui demandons de commencer le travail sur ce dossier parce que nous ne pouvons plus laisser les marchands ambulants envahir les villes. Il faut commencer à habituer les gens en mettant des pancartes No hawkers allowed ! et mettre en place une task-force pour qu’en décembre nous ne soyons pas envahis ».
Deepak Benydin (FPBOU): “L’espoir est né”
“Compte tenu de l’âge du Premier ministre, il nous démontre la vision d’un jeune. Et contrairement à Navin Ramgoolam qui prônait une politique de fermeture, SAJ prône un politique où tout le monde est considéré. L’espoir renaît avec les projets d’envergure annoncés, notamment le Seaport, le secteur manufacturier et l’Education hub. En tant que syndicaliste et patriote, je crois en cette vision qui contribuera au développement du pays.”