Le Premier ministre adjoint Ivan Collendavelloo a, dans une déclaration au parlement hier, annoncé que les quatre moteurs de 15 MW financés par la Banque africaine de développement pour un montant de Rs. 3,5 milliards, sont désormais opérationnels.
Ivan Collendavelloo a expliqué qu’après une série de turpitudes la centrale électrique de St-Louis est désormais équipée de dispositifs modernes réduisant le taux d’émissions. Les chaudières à gaz d’échappement à récupération de chaleur, un incinérateur de déchets et deux cheminées d’échappement de 45 mètres de haut ont été installés. Les émissions de dioxyde de carbone sont désormais inférieures de quelque 20% à celles des anciens moteurs Pielstick. Le niveau de bruit a été réduit de 70 à 55 décibels, ce qui est conforme aux normes environnementales.
La nouvelle installation comprend un système de surveillance continue des émissions; une technologie de traitement des boues consistant en un réservoir de stockage des boues, des séparateurs d’eau huileux pour assurer que le niveau d’huile dans l’effluent soit inférieur à 10 ppm (parties par million). La construction des murs du bâtiment de la centrale a nécessité des matériaux acoustiques pour la réduction du bruit; et un mur antibruit de 10 mètres de haut a été construit sur la limite est du site dans ce contexte.
Les anciens moteurs Pielstick ont ??été ‘désarmés’ en août 2017. La nouvelle centrale électrique de Saint Louis a une capacité totale de 67,4 MW. « Ce qui permettra de satisfaire les besoins en électricité de pointe pour les années à venir », a affirmé le Premier ministre adjoint.