Rebecca Malabar, Rebecca pour faire plus court, a récemment lancé son premier opus intitulé Oser. Un album qu’elle a composé et produit toute seule. À 43 ans, elle se lance dans une aventure dont elle a toujours rêvé.
“C’est un rêve de petite fille que j’ai réalisé”, dit tout de go Rebecca. Un rêve qui se décline en un opus contenant huit titres (plus un bonus track), qu’elle a écrits en six mois à peine.
Passionnée par l’écriture, Rebecca a toujours aimé coucher ses émotions sur du papier. À chaque étape de sa vie, elle a ainsi écrit les moments les plus importants pour elle, mais également les fléaux de la société qui l’interpellent. “Au début, je voulais écrire un livre sur ma vie. Par la suite, je me suis dit : pourquoi ne pas mettre tout cela en musique ?”
Elle s’est donc inspirée de ses notes pour composer des chansons que l’on retrouve sur l’album Oser.
Messages.
Plusieurs morceaux de l’opus se veulent porteurs de messages sur les problèmes de société. Elle aborde ainsi le thème de la pédophilie, de l’alcool au volant ou encore de la violence envers les femmes. Les morceaux laissent entendre plusieurs styles : du séga à la balade, en passant par une touche de maloya. Des chansons qui sont interprétées en français, en créole mauricien et en créole réunionnais. L’album est d’ailleurs sorti à la fois à La Réunion et à Maurice.
Attirée par la musique depuis qu’elle est toute petite, Rebecca n’a songé que tout récemment à se lancer dans le domaine. Plus précisément, lorsqu’elle a été approchée pour chanter dans un groupe pour l’émission Star 2011, organisée par la MBC. Elle avait interprété la chanson Noir de Désiré Laval, qu’elle avait adaptée en créole réunionnais.
“Lorsque j’ai commencé à écrire mes propres textes, je n’étais plus la bienvenue dans le groupe”, finit-elle par avouer. Elle décide alors de sortir son propre album.
Mauvaise expérience.
Cette cuisinière de formation a été aux fourneaux pendant de nombreuses années avant de vouloir changer d’air. Elle a débarqué à Maurice, il y a deux ans, avec comme ambition de se lancer dans l’événementiel. “Je suis malheureusement tombée sur un associé malhonnête. J’ai accepté d’être perdante dans l’histoire. Je lui ai fait confiance et je n’ai signé aucun papier. Je suis sortie grandie de cette mésaventure. J’avais cependant besoin d’évacuer cette triste expérience : c’est pourquoi j’ai écrit la chanson Associé malhonnête.”
Rebecca confie ne pas vouloir s’arrêter à ce premier jet. Elle prépare déjà la sortie de son prochain album, qui devrait intervenir en 2013.
Entre-temps, elle suit des cours d’esthétisme et de massage, avec comme objectif d’ouvrir son propre salon à La Réunion.