Nasser Gunnoo, Mohit Bheekhoo et Hussein Goolamkader ont été poursuivis en cour intermédiaire pour avoir reçu des lingots d’or volés par un employé de la Gold Lovers Jewellers. La magistrate Niroshini Ramsoondur a jugé coupables Nasser Gunnoo et Hussein Goolamkader. Mohit Bheekhoo a quant à lui obtenu le bénéfice du doute.
Le procès intenté à Nasser Gunnoo, Mohit Bheekhoo et Hussein Goolamkader pour possession de lingots d’or volés a connu son dénouement jeudi dernier en cour intermédiaire. Dans cette affaire, un quatrième accusé avait été blanchi en cour en février 2011. La cour avait ainsi débuté le procès avec les trois  accusés. Les trois hommes devaient plaider non-coupable. Irfan Bissessur, un employé de la Gold Lovers Jewellers, avait confessé avoir volé des bijoux d’un montant de Rs 300 000 à son employeur. Il a été poursuivi en justice puis assigné comme témoin de la poursuite dans cette affaire. Le directeur de la bijouterie, appelé comme témoin, devait déclarer en cour qu’après de nombreux vols à la bijouterie, il a dû fermer boutique et ajoute que seulement un lingot d’or avait été retrouvé dans cette affaire. Un autre témoin poursuivi dans cette affaire et qui avait écopé de travaux communautaires, Afzal Abdool Kader devait affirmer en cour qu’il avait fondu les bijoux volés et les avait remis en lingots à Nasser Gunnoo à trois reprises afin de trouver un acheteur potentiel. Concernant Mohit Bheekhoo, un autre témoin, un dénommé Sutohul, devait déclarer que l’accusé était venu le voir à son domicile pour lui proposer d’acheter des bijoux volés d’une bijouterie. Cependant, le témoin a souligné que l’accusé n’avait pas de bijoux volés en sa possession à ce moment-là. Le témoin a ajouté qu’il n’était pas impliqué dans cette affaire car il connaissait bien le gérant de la bijouterie. De plus, il a dit  avoir encouragé Bheekhoo à rendre les bijoux volés, ce qu’il aurait fait. En ce qui concerne l’accusé Hussein Goolamkader, le témoin Afzal Abdool Kader devait affirmer qu’il avait remis des lingots d’or à l’accusé en mars 2005 afin de trouver un acheteur. L’accusé, pour sa défense, a nié les faits qui lui ont été reprochés en ajoutant que le témoin aurait consigné de fausses allégations contre lui parce qu’ils n’étaient pas en bons termes.
Lors du procès, l’homme de loi de Bheekhoo a souligné que son client ne pouvait être en possession de bijoux volés vu que lorsqu’il s’est rendu chez le témoin Sutohul pour lui proposer d’acheter des bijoux volés , il n’avait pas remis de bijoux à ce dernier. L’homme de loi avait demandé que son client soit blanchi.
Dans son jugement, la magistrate Ramsoondur a trouvé que le témoin Abdool Kader pouvait être considéré comme un témoin de confiance et a trouvé que les versions de Nasser Gunnoo et de Hussein Goolamkader ne tenaient pas la route face à la sienne. Pour ce qui est de l’accusé Bheekhoo, la magistrate a conclu qu’il a agi comme intermédiaire entre le témoin Sutohul et les accusés et qu’il n’avait fait que proposer d’acheter les bijoux volés. La magistrate a ainsi soutenu qu’il n’y avait pas assez de preuves afin d’incriminer ce dernier.