L’année 2012 aura été satisfaisante à plusieurs niveaux pour le secteur du tourisme. Les chiffres disponibles indiquent une croissance de 5,1 % dans les recettes pour les onze premiers mois et de 0,1 % en ce sui concerne les arrivées. Le mois de décembre a vu l’émergence de nouveaux marchés, contribuant largement pour atteindre la barre de croissance de 2,8 % dans les arrivées.
De janvier 2012 à novembre, le secteur du tourisme aura ainsi généré Rs 39,8 milliards, soit une croissance de 5,1 %, par rapport à la période précédente. Pour les onze premiers mois de 2011, les chiffres compilés indiquaient des recettes de 37,8 milliards. Avec la bonne performance affichée dans le secteur pour le mois de décembre, tout porte à croire que les Rs 39 milliards réalisées jusqu’ici connaîtront une hausse assez importante. Ce total des recettes touristiques pour l’année 2012 devrait être disponible d’ici fin janvier.
par ailleurs, le dernier mois de 2012 a été principalement marqué par de nouveaux marchés et de pays émergents. Décembre a ainsi connu une croissance de 2,8 % comparativement à décembre 2011, avec des arrivées de 115 465 touristes contre 112 295. Contrairement aux marchés émergents qui ont affiché bonne mine, les marchés traditionnels ont eu du mal à faire respecter leur standard. En effet, la France a accusé une régression de 16,8 % et l’Italie, 11,5 %. « Cette bonne performance en décembre est clairement attribuée aux nouveaux marchés et pays émergents. Notre stratégie consistant à mettre l’emphase sur ces types de marché a finalement payé. À titre d’exemple pour décembre, la Russie a réalisé une croissance de 8 % et la Chine, 44 % », analyse le ministre du Tourisme, Michaël Sik Yuen.
Dans l’ensemble pour 2012, les chiffres disponibles de milieux autorisés indiquent une légère croissance de 0,1 % représentant dans les arrivées avec 965 441, contre 964 642 en 2011. Faisant une perspective pour l’année en cours, le ministre Michaël Sik Yuen affiche la certitude quant à une meilleure performance. « Nous pouvons nous attendre à une année 2013 meilleure. Mais il nous faudra d’abord consolider nos marchés traditionnels comme la France et l’Italie. Le plus dur sera justement cette consolidation. Par ailleurs, nous avons engagé les consultations avec la Russie pour un vol Moscou-Maurice à partir d’octobre 2013 », explique le ministre du Tourisme.