L’International Council for Research a tenu une réunion à Maurice cette semaine sur l’eau et l’énergie. Hier, lors de la clôture de cette rencontre, le ministre de l’Éducation Tertiaire, Rajesh Jeetah a souligné l’importance d’encourager la collaboration public/ privé pour faire avancer la recherche dans ces domaines.
Ce projet concerne les universités d’Allemagne, Fiji, Barbados, Trinidad & Tobago et Maurice. En vue de renforcer la science internationale au bénéfice de la société, l’ICSU mobilise les connaissances et les ressources de la communauté scientifique internationale pour identifier et aborder les grandes questions qui touchent à la fois la science et société. Ses objectifs sont de faciliter les interactions entre les scientifiques de toutes disciplines et de tous pays, de promouvoir leur participation  sans distinction dans l’effort scientifique international, de fournir des conseils indépendants en faisant autorité afin de stimuler un dialogue constructif entre la communauté scientifique et le secteur privé. Ainsi, pour venir en aide aux pays d’Afrique, l’ICSU développe un projet pour aider les gouvernements à planifier les activités en Afrique de manière stratégique et veille aussi à ce que leurs plans et activités cadrent bien avec la communauté scientifique, des réseaux et organisations concernées et reflètent les priorités de l’Afrique, l’objectif de la réunion étant de savoir comment remédier aux problèmes d’eau et d’énergie à travers la recherche. L’ICSU fournira un soutien à la coordination et si nécessaire, aux scientifiques du pays pour faciliter leur déplacement et mieux véhiculer les connaissances scientifiques dans la région.
Lors de son intervention, le ministre Rajesh Jeetah a rappelé « qu’il est primordial d’identifier les questions importantes liées à la science et la société et d’y répondre ». « De plus en plus, il faudra une approche pluridisciplinaire et la collaboration entre les chercheurs et les scientifiques », a-t-il dit. Avec la croissance économique et la coût de la vie qui augmente, a souligné le ministre de l’éducation Tertiaire, la demande en eau et en énergie va continuer à croître. « Les pénuries d’eau deviennent une préoccupation sérieuse. L’eau et l’énergie sont liées car l’énergie est nécessaire pour le traitement et la distribution de l’eau. Des projets novateurs doivent être mis en oeuvre à travers la recherche fondamentale et appliquée », a soutenu M. Jeetah. Ce dernier a rappelé la mise en place récemment des National Research Chairs pour promouvoir les activités scientifiques dans le pays. « Nous devons planifier nos ressources en eau et la demande en énergie pour les 25 à 50 prochaines années. Nous ne devrions pas perdre de vue que, même si nous utilisons l’eau pour plusieurs choses, nous en avons besoin avant tout pour produire des aliments. Je suis persuadé que nos groupes de recherches viendront avec de nouvelles façons de promouvoir l’utilisation optimale de nos ressources en eau, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables », a déclaré le ministre de l’Éducation Tertiaire. « Our resources and facilities are limited. More than ever collaborative work is crucial. We need collaboration between the private and the public sectors. We also require our scientists and researchers to have access to data in order to successfully implement their research work », a-t-il conclu.