Les travaux de recherches de quelques jeunes scientifiques africains, dont deux Mauriciennes, Lalini Unmole et Aneeza Mooniaruck-Soobadar, primées au concours du Forum for Agricultural Research in Africa (FARA) de l’année dernière, ont été compilés et publiés en forme d’un livre de 200 pages intitulé « Agricultural Innovations for Sustainable Development. »
Mme Unmole qui travaille à l’Agricultural Research and Extension Unit (AREU) avait remporté le quatrième prix dans la catégorie « Femmes en Science » et Mme Soobadar, le troisième prix dans la catégorie « Jeunes Professionnelles en Science ».
La présidente du jury, Professeur Ameenah Gurib-Fakim, actuellement directrice du Centre de Phytothérapie de Recherche (CEPHYR), déclare que ce concours « Femmes et jeunes professionnels en science » a démontré qu’il y a beaucoup de valeur, de matière et de beau travail faits par les femmes et les jeunes dans le domaine de l’agriculture en Afrique. « Ce qui est important aujourd’hui, c’est que ces résultats puissent être appliqués et exploités pour un meilleur avenir pour le continent », dit-elle. Elle dit être très impressionnée par le niveau du travail présenté par les jeunes et les femmes.
Pour sa part, le directeur de la CTA (Technical Centre for Agricultural and Rural Cooperation), Michael Hailu, estime que cette publication tombe à point, à une époque où l’Afrique entre dans une décennie prometteuse de croissance économique dynamique et où l’agriculture joue un rôle important dans le développement socio-économique. « Les innovations, les idées et les expériences pratiques deviennent de plus en plus importantes dans la prise des décisions, particulièrement en ce qu’il s’agit des investissements dans l’agriculture », dit-il.