La récitation du Coran de façon mélodieuse est un art qui peut être apprécié de tous. Le tajwid obéit à des règles bien précises. Lors d’un concours, le candidat est évalué sur la maîtrise de ses règles. En ce mois du Ramadan, ces récitations se feront particulièrement entendre. Le sheikh Khaled Ahmad, enseignant et prêcheur à la mosquée Al Aqsa de Plaine Verte, nous en parle.
Le tajwid comporte des notions bien précises pour psalmodier un texte, le réciter de façon rythmée, prolonger certaines lettres et les fusionner. La prononciation et l’intonation sont également importantes. La récitation du Coran est ouverte à tout musulman, même si ce n’est pas pour participer à un concours.
Dans les écoles coraniques, l’initiation débute dès l’âge de 6 ou 7 ans. Comme la prière accompagne tout musulman dans sa vie quotidienne, avoir une notion de sa religion et savoir réciter le Coran est importante, même s’il n’a pas l’obligation de la connaître entièrement par coeur, souligne le sheikh Khaled Ahmad.