La plainte en réclamations de Rs 400 M contre l’État de Nandanee Soornack a été rayée hier devant la Masters Court car cette dernière n’était pas représentée.

La femme d’affaires, qui n’est pas à Maurice, n’a en effet fait aucun arrangement pour retenir les services d’un autre avoué après que Me Nundah Hurhangee, qui avait rédigé sa plainte en réclamations de Rs 400 M, se soit retirée de l’affaire. L’avouée lui réclamait le paiement de ses honoraires ainsi qu’un engagement formel de Nandanee Soornack de lui verser une commission de 10% sur les dommages qu’elle pourrait obtenir de l’État dans le sillage de sa plainte.

À l’appel de l’affaire le 17 juillet dernier devant la Masters Court, Me Hurhangee avait présenté une lettre pour se retirer de l’affaire. Elle avait indiqué qu’elle ne comptait plus représenter l’amie de l’ex-Premier ministre tout en précisant qu’elle souhaitait que ses honoraires soient payés. La principale concernée lui aurait fait comprendre par ses hommes de loi qu’elle comptait régler ses dettes envers Me Nundah Hurhangee vers octobre. En mai dernier, Me Hurhangee avait présenté un courriel des Raj Law Solicitors l’informant qu’un nouveau panel légal avait été retenu pour suivre cette affaire. N’ayant cependant aucune indication sur ce que compte faire Nandanee Soornack, la cour a donc rayé sa plainte.

A noter pour rappel que Me Nundah Hurhangee avait fait savoir à la cour qu’elle n’arrivait pas à entrer en contact avec sa cliente. Cette dernière ne répond en effet plus à ses appels ni à ses e-mails. L’avouée attendait des directives formelles de Nandanee Soornack pour décider de la marche à suivre. L’amie de Navin Ramgoolam réclame des dommages pour préjudices encourus, soutenant avoir été victime « d’immenses préjudices en raison des agissements de l’État et du commissaire de police » et disant déplorer cet « acharnement » sur sa personne après la défaite du PTr lors des dernières élections générales.