Le procès en réclamations intenté à un homme accusé d’avoir agressé un couple dans un temple à la route Nicolay le 19 août 2009 a connu son dénouement mercredi en cour intermédiaire. L’accusé, bien qu’absent du pays lors du procès, s’est vu ordonné par la Cour de s’acquitter d’une somme de Rs 35 000, représentant les dommages et préjudices subis par le couple.
Le procès, institué en cour intermédiaire, s’est poursuivi en l’absence de l’accusé, qui était à l’étranger sans avoir donné de détails à son avocat sur les raisons de ce départ. La magistrate Maryse Panglose-Cala avait statué que le procès pouvait se poursuivre étant donné que l’accusé absent était représenté par son avocat tout le long du procès.
Les faits se sont produits le 19 août 2009. La plaignante et son mari, qui s’étaient rendus à une réunion à un temple tamoul ce jour-là, devaient se faire agresser par l’accusé. La plaignante se trouvait à l’extérieur de la salle de réunion quand elle a entendu des cris émanant de la salle. Voulant s’enquérir de la situtation, elle a vu l’accusé et son mari avoir une altercation. Tentant d’intervenir, l’accusé aurait envoyé une chaise en sa direction et aurait déchiré sa blouse lors de l’échauffourée. Suite à cet incident, la plaignante s’était rendue à l’hôpital à cause de ses blessures. Le formulaire 58 de la plaignante mentionnait des égratignures à la clavicule et des blessures sur la jambe gauche. Sa version donnée à la police concordait avec les preuves présentées en Cour. La plaignante réclamait ainsi une somme de Rs 100 000 pour dommages et préjudices encourus à cause de cet incident.
Dans son jugement, la magistrate Panglose-Cala a statué que l’accusé avait bien agressé la plaignante en vue des preuves portées contre lui et qu’il devra la compenser  pour les dommages et préjudices encourus. Une somme de Rs 35 000 est adéquate pour cette affaire, estime-t-elle.