Ajay Gunness, secrétaire général du MMM, a vu son procès en diffamation contre deux anciens ministres du gouvernement de Navin Ramgoolam entre 2005 et 2010, Rama Valayden et Étienne Sinatambou, et contre Madan Dulloo, rayé. Ceux-ci avaient siégé au comité ministériel chargé d’enquêter sur les travaux de rénovation de son bureau lorsqu’il était ministre des Infrastructures publiques.
Lors de la reprise du procès ce matin en Cour suprême, Me Raj Nuckchady, qui représente Ajay Gunness, a déclaré qu’il ne compte pas aller de l’avant avec l’affaire. Le juge David Chan Kam Cheong a ainsi rayé le procès.
Ajay Gunness, ancien ministre des Infrastructures publiques, contestait un rapport du comité ministériel créé après le changement de gouvernement en 2005, pour enquêter sur les travaux de rénovation de son bureau ministériel. Ce comité, qui était composé de Rama Valayden, Madan Dulloo, Étienne Sinatambou et de feu James Burty David, avait conclu que la rénovation du bureau pouvait donner lieu à des poursuites pour entente délictueuse. Suite à cela, Ajay Gunness avait été arrêté et poursuivi en Cour intermédiaire sous une charge de « public official using office for gratification » sous l’article 7 de la Prevention of Corruption Act. L’ICAC lui reprochait de n’avoir pas respecté les procédures pour la rénovation de son bureau en favorisant l’allocation du contrat à Archinter Services. Il était sur le banc des accusés aux côtés de l’ancien patron de la Development Workers’ Corporation (DWC), Dhaneshwar Soobrah, lequel était accusé d’avoir usé de son pouvoir pour que le contrat soit alloué à Archinter Services. Toutefois, en octobre 2014, les magistrats Azam Neerooa et Vijay Appadoo ont ordonné l’arrêt des poursuites contre l’ancien ministre des Infrastructures publiques et l’ex-directeur général de la DWC. Dans ce procès en réclamations devant le juge David Cham Kam Cheong, Ajay Gunness réclamait conjointement Rs 40 M de dommages à Ram Valayden, Étienne Sinatambou et Madan Dulloo. Il avait soutenu dans sa plainte que le comité ministériel n’avait pas les pouvoirs nécessaires pour mener une enquête. Il avait de plus soutenu qu’il n’avait jamais été convoqué par ledit comité pour donner sa version des faits, ce qui lui aurait porté préjudice. Ajay Gunness avait retenu les services de Me Raj Nuckchady et de l’avoué Pazhany Rangasamy. Rama Valayden était quant à lui représenté par Mes Neelkanth Dulloo et Jacques Panglose GOSK.