Le procès en réclamation qu’intente l’ex-directeur général de l’ICAC Anil Kumar Ujoodha à son ex-employeur pour rupture de contrat a été appelé hier devant le Senior Puisne Judge Eddy Balancy. Anil Kumar Ujoodha réclame conjointement à l’ICAC et à l’État la somme de Rs 7,9 M.
Si l’ancien patron de la Commission anticorruption se dit prêt à abandonner l’une de ses cinq revendications qui est la réclamation de frais de justice de Rs 500 000 à l’État, il a été appelé à revoir les quatre autres. L’avouée de l’État a demandé que la Cour objecte à ses autres revendications. Les débats sur ces amendements ont été fixés pour le 7 septembre. Rappelons que dans sa plainte, l’ancien directeur de l’ICAC soutient que son licenciement est un abus de pouvoir politique et que selon la loi c’est le comité parlementaire de l’institution qui avait le droit de mettre un terme à son contrat. Il a occupé le poste de directeur de l’ICAC depuis 2006. En 2011 son contrat avait été renouvelé pour une période de cinq ans. Le 26 décembre 2014, Anil Kumar Ujoodha a reçu une lettre du Bureau du Premier ministre l’informant qu’il est démis de ses fonctions avec effet immédiat. Selon Anil Kumar Ujoodha, l’institution pouvait mettre fin à son contrat uniquement s’il avait été trouvé coupable de faute au travail ou s’il souffrait de quelque incapacité mentale ou physique. À son licenciement, il avait reçu la somme de Rs 1,6 M en guise de compensation mais il estime que la rupture de son contrat lui a causé bien plus de préjudices, qu’il a évalués à Rs 7,9 M. À noter que dans sa plainte il demande aussi que le Premier ministre sir Anerood Jugnauth soit partie de l’affaire.