Le retard enregistré par la publication du rapport du National Renumeration Board (NRB) sur les conditions salariales des travailleurs du transport, opérant dans les compagnies d’autobus, suscite de nombreuses questions. La Platform Travayer Transpor, réunissant quatre de ses syndicats, craint que ledit rapport soit utilisé comme « bribe électoral ». « Pour que le parti au pouvoir gagne les élections, il devra d’abord opter pour les travailleurs et non pour le patronat », a prévenu Reeaz Chuttoo, secrétaire de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), négociateur de la PTT-CNT.
« Le timing porte à croire que le GM souhaite maintenir ce dossier jusqu’à la veille des élections pour ensuite l’utiliser comme appât pour gagner des voix », soutient Vinaye Panchoory, président de la National Transport Corporation Employees Union (NTCEU). Il prenait la parole ce matin, lors d’un point de presse organisé par la PTT-CNT au siège de la Fédération des Travailleurs Unis (FTU) à Port-Louis. Il a été question du retard accumulé par le rapport du NRB qui vise à revoir les conditions salariales des travailleurs des compagnies d’autobus. La PTT réclame la publication du rapport dans les plus brefs délais. Reeaz Chuttoo, intervenant à son tour, a exprimé son « incompréhension » à ce sujet. « Le NRB avait déjà étudié toutes les options pour une révision des conditions de travail et de salaires. Pourquoi le ministère a-t-il renvoyé le dossier au NRB pour qu’il soit revu ? » lance le syndicaliste. La PTT-CNT craint un dégraissage des propositions du NRB à ce sujet. Déplorant l’absence de dialogue social, le porte-parole de la CTSP a réitéré sa demande pour une réunion avec le ministre du Travail Shakeel Mohamed. « Nous ne voulons pas d’un gouvernement qui soit à l’écoute du patronat. C’est un dû que les travailleurs méritent. Si le GM compte utiliser le rapport du NRB en tant qu’appât à la veille des élections, je lui conseillerai d’être sur ses gardes puisque pour qu’il gagne aux élections, il devra d’abord voter pour la classe des travailleurs et non pour le patronat ». La PTT-CNT s’interroge également sur le rôle du gouvernement dans la publication du rapport du NRB. En vue d’attirer l’attention du public et des autorités sur cette situation, la PTT-CNT lance cette semaine une campagne d’affiches dans tout le pays. Appelant à la mobilisation des travailleurs du transport, elle a également annoncé la tenue de sa première manifestation pour cette année à ce sujet, qui se tiendra le 13 juin dans les rues de la capitale. Cette campagne de sensibilisation avec des affiches et des manifestations pourrait déboucher sur une grève générale « si les demandes des travailleurs ne sont pas prises en considération ». La PTT-CNT dit attendre une rencontre avec Shakeel Mohamed pour lui expliquer l’urgence de la situation.