— Alors félicitations, vous avez gagné.

— Oui, on a gagné, toi. Je suis contente maintenant. Mais dans les derniers jours de la campagne on était poc-poc, je te dis.

— On a bien cru que vous alliez perdre, surtout dans les derniers jours. On avait tous les jours un sondage différent. Un jour c’était vous, le lendemain c’était eux.

— C’est vrai ça, toi. Parfois on a eu plusieurs sondages par jour. Ça montait et ça descendait tout le temps. C’était mari stressant. Et puis les gens ne disaient rien ou plutôt ils causaient n’importe, je te dis. Ils ne disaient pas pour qui ils allaient voter

— Les électeurs font pareil que les politiciens maintenant : ils te disent ce que tu veux entendre. On ne comprenait plus rien

— Franchement te dire moi-même j’avais perdu espoir surtout quand j’ai vu les photos des meetings. Où est-ce que le MMM a été tirer cette quantité de gens-là, toi ?

— On a dit que les militants sont revenus lakaz mama.

— Heureusement qu’ils ne sont pas tous retournés, sinon ils auraient gagné toi. Et puis il y a eu tous ces gates la. Ça je dois dire qu’au début j’ai été affolée. Puis on s’est habitué. Il y avait trop de gates c’est devenu ordinaire, banal. Ça ne nous a pas empêchés de gagner.

— Tu as vu que le PTr allait contester les résultats des élections. Tu n’es pas tracassée ?

— Ayo, les travaillistes font toujours ça ! Avant même qu’on ait cassé les boîtes, ils ont fini de dire qu’il y avait des mardayes ! Ce sont de vrais bad loser, je te dis. Tu as vu comme Ramgoolam a fait son vilain au No 10.

— Tu veux dire dans ce clip où il danse le séga et il joue de la guitare

— Il essaye de jouer de la guitare, tu veux dire ! On savait depuis longtemps qu’il aime faire son tchiollo. Non, je te parle de son retour dans le centre de counting à deux heures du matin.

— Ça, je ne savais pas. Qu’est-ce qu’il a fait comme ça ?

— Tu ne savais pas ? Je vais t’envoyer les clips. Après avoir accepté la défaite à 11h du soir, il est retourné à 2h du matin au centre de vote pour demander un recount. Les gens étaient en colère, je te dis. On a dû faire Ramgoolam partir par derrière sous escorte policière alors que les gens envoyaient des bouteilles en plastique sur lui.

— C’est pas chic, toi. C’est tout de même un ancien Premier ministre du pays !

— Il n’avait qu’à se comporter comme un ex-Premier ministre, pas comme un tchiollo qui cherche la bagarre ! Ayo, tu ne sais pas combien je suis contente d’avoir quitté l’alliance la clé-coq !

— C’est vrai que tu avais viré mam quand le PMSD avait quitté le gouvernement. — Tu te rappelles que les gens disaient derrière mon dos que j’étais « enn vender » ? Tu vois que j’avais raison, maintenant. Je savais qu’il n’y avait aucun avenir avec le PMSD et qu’il faut toujours aller avec le parti qui va gagner.

— Ne dis pas ça fort comme ça, les gens vont dire que tu es une opportuniste, toi. — Et alors ? Qui n’est pas opportuniste dans ce pays. Qui ne cherche pas son boutte at the end of the day. Alors, s’il te plaît, rends-moi le service : ne cause pas ces grands causés de principes et de valeurs avec moi. D’ailleurs, ce sont ceux qui causent les grands causés même qui sont les premiers à « cross the floor ». Tu vois de qui je veux parler.

— Je vois toi. En tout cas jamais j’aurais pensé qu’il aurait pu faire une affaire pareille.

— Qu’est-ce que certains ne feraient pas pour être au pouvoir. D’ailleurs, tu as entendu la première chose qu’il a dit après avoir prêté serment avec un grand sourire : « Ça fait quatorze ans que je n’ai pas été ministre. » Il rêve de ça depuis quatorze ans toi !

— C’est bien vilain en tout cas. Je pense qu’après toutes ces réunions que tu as organisées chez tes parents et amis et même chez toi pour les élections, tu vas avoir une bonne récompense.

— Normal, toi. Tu crois que j’ai fait tout ça pour rien ? ! Je mérite une récompense, non ? !

— Qu’est-ce que tu as demandé ?

— On avait pensé une ambassade pour les études des enfants à l’université à l’étranger, mais après on ne sait jamais s’il y a des élections anticipées tout ça

— Tu crois qu’on peut avoir des élections anticipées ? Mais on vient tout juste de voter.

— Ayo ma chère, tu sais à Maurice tout peut arriver en politique. Il faut bien prendre ses précautions et bien choisir. C’est pourquoi on a demandé une présidence de corps paraétatique ;

— Mais c’est pas mieux une ambassade avec le VIP, la voiture, les réceptions, le prestige tout ça ?

— Oui, je suis d’accord avec toi, le prestige c’est pas mal. Mais dans certains corps paraétatiques il y a les contrats à allouer et crois-moi, ça rapporte beaucoup plus que le prestige. Et pour parler comme le bonhomme autrefois : prestige napa rempli ventre !