Insatisfaits du comptage des voix durant les élections régionales, quatre membres de l’alliance PTR/PMSD et deux candidats de deux villages ont entré hier une demande en Cour suprême. Il s’agit d’une candidate de Port-Louis, un de Curepipe et deux de Quatre-Bornes. Ils veulent l’intervention du judiciaire pour que les ballots soient gardés en sécurité par le Master’s Court et que le Master and Registrar s’occupe du recount. Ils devront se présenter de nouveau devant la même instance le 7 janvier.
Marie Virginie Julianna Trapu (Ward 8 de Port-Louis), Derek Nynapen (Ward 5 de Curepipe), Jean Paul Robert Chung Yen et Abdool Cader Mallam Hassam (Ward 2 de Quatre-Bornes) ont déposé hier leur demande pour le recomptage des urnes dans leurs wards respectifs. Ces membres du Parti travailliste et du Parti Mauricien Social-Démocrate (PMSD) étaient accompagnés hier après-midi par leurs hommes de loi, le Senior Counsel Me Sanjay Bhuckory, Me Robin Ramburn, Me Joy Beeharee et l’avoué Me Hiren Jankee à la Cour suprême.
Une différence de 13 votes sépare Julianna Trapu de Mahendra Hurreeram (élu en 3e position) dans le Ward 8 de Port-Louis. La pétition est contre ce dernier ainsi que l’Electoral Commissioner, l’Electoral Supervisory Commission et le Returning Officer du Ward 8. Selon elle, certains officiers auraient échoué dans l’exercice de comptage des voix qui auraient par voie de conséquence changé le résultat final. Mlle Trapu a soutenu que ses agents n’ont pu accéder aux Counting Units.
Derek Steevens Nynapen, habitant de Forest-Side, était candidat PTR/PMSD dans le Ward 5 de Curepipe. Les défendeurs dans la pétition sont : Lindsay Paul (candidat MMM/MSM du Ward 5 de Curepipe), l’Electoral Commissioner, l’Electoral Supervisory Commission et le Returning Officer du Ward. Lindsay Paul a obtenu 1 968 voix et a été élu en 3e position. Derek Nynapen est quant à lui arrivé en 4e position avec 1 951 voix, soit 17 voix derrière. Le père du demandeur était candidat MMSD dans le même Ward et il est d’avis qu’il y a pu y avoir une confusion au moment du décompte.
À Quatre-Bornes, Robert Chung Yen et Abdool Cader Mallam Hassam ont demandé l’intervention de la Cour suprême pour le Ward 2 de Quatre-Bornes. Les défendeurs dans cette demande sont Maheswarsing Khemloliva, Dayamantee Rooma Meetoo, l’Electoral Commissioner, l’Electoral Supervisory Commission et le Returning Officer du Ward. Les deux premiers nommés sont des candidats de l’alliance MMM/MSM élus dans le ward contesté. Chung Yen (4e position) et Mallam Hassam (5e position) ont respectivement obtenu 2602 et 2547 voix lors des dernières municipales. Il y a respectivement 29 et 84 voix entre les demandeurs et Dayamantee Meetoo. Ils ont soutenu que les officiers n’ont pu contre-vérifier les ballots comptés. Un agent des demandeurs n’a pu avoir accès à la salle de dépouillement.
S’agissant des villages de Quartier-Militaire et de l’Espérance, deux candidats ont fait une demande à la cour suprême pour un Recount. Abdool Monaff Lukhun est en 10e position avec 528 voix alors que la neuvième candidate a trois voix de plus que lui. Sheik Aslam Amboorallee est sorti 9e à Quartier Militaire mais après un autre exercice de comptage, il est arrivé en 10e position avec quatre voix de différence. Il soutient qu’il n’avait pas de garant pour vérifier le recomptage. Les deux demandeurs ont retenu les services de Mes Yash Balgobin et Roshi Badhain.
Les candidats, par l’entremise de leurs Conseils légaux, demandent l’intervention de la Cour suprême afin que le Master’s Court prenne possession des bulletins de vote dans les Wards contestés. Ils demandent également un Recount supervisé par la Master and Registrar. Ils devront de nouveau se présenter en Cour le 7 janvier.