Siégeant en Cour intermédiaire, le magistrat Azam Neerooa a reconnu coupables quatre individus d’avoir mis en circulation des billets contrefaits. L’un d’eux avait nié toute implication dans ce délit. Les preuves ont toutefois relevé le contraire, notamment le fait que l’individu a été interpellé au volant d’un véhicule avec 15 faux billets de Rs 500 sous un siège et qu’il ait admis savoir que des billets contrefaits étaient en circulation.
Lors du procès devant la Cour intermédiaire, Arnenden Padyachy, un des accusés, a été reconnu coupable de possession et d’utilisation de billets contrefaits. Deux autres accusés, Manickam Sooprayen et Ronny Sylvestre Savrimoutou, ont eux été reconnus coupables d’utilisation de billets contrefaits et de possession d’instruments nécessaires à la fabrication de faux billets. Le quatrième et dernier accusé, Leela Ravindra Pandoo, avait pour sa part nié toute implication dans cette affaire, soutenant n’avoir pas été en possession de ces faux billets.
Selon les détails de l’enquête policière, 15 billets contrefaits de Rs 500 avaient été retrouvés sous le siège d’un véhicule, situé près du collège Royal de Curepipe, dans l’après-midi du 20 novembre 2007. Ravindra Pandoo se trouvait alors à l’intérieur du véhicule. Pour sa défense, il avait indiqué à la police ne pas savoir que des billets contrefaits, qui ne lui appartiennent pas, étaient dans le véhicule. Il avait toutefois concédé connaître un certain Nitin, qui avait pris possession d’un colis contenant de faux billets de Rs 500. L’accusé avait même accepté de conduire ce même Nitin à Curepipe pour aller échanger les billets dans des boutiques. Ravindra Pandoo avait soutenu qu’il n’avait pas l’intention de les utiliser.
Concernant l’élément de possession, la défense a soutenu que les billets contrefaits n’avaient pas été saisis en possession de Ravindra Pandoo, mais sous le siège du véhicule qu’il conduisait. De plus, selon la défense, le fait qu’il ait nié savoir que ces billets se trouvaient sous ledit siège aurait démontré que les allégations portées contre lui ne sont pas fondées.
Le magistrat a conclu que l’accusé savait que les billets saisis dans le véhicule étaient faux. Il a cependant considéré le fait que Ravindra Pandoo avait accepté de montrer à la police les endroits où il avait accompagné Nitin pour remettre des billets contrefaits à un autre des accusés. Le magistrat en a conclu que l’accusé était au courant que des billets contrefaits se trouvaient dans le véhicule puisqu’il avait admis avoir accepté d’emmener Nitin à divers endroits pour échanger ces billets. Ainsi, l’accusé avait agi en connaissance de cause car étant le conducteur dudit véhicule. Il a été reconnu coupable d’usage de billets contrefaits.