La Training and Employment of Disabled Persons Act sera amendée afin d’imposer des sanctions contre les employeurs qui s’obstinent à ne pas recruter des personnes handicapées à hauteur de 3 % de leur personnel. C’est ce qu’a annoncé hier la ministre de la Sécurité sociale, Sheila Bappoo, lors d’une rencontre avec la presse pour dévoiler le programme d’activités marquant la Journée internationale des personnes handicapées célébrée le samedi 3 décembre. Elle a aussi annoncé la visite à Maurice du 4 au 10 décembre de Javed Abidi, président de « Disabled Persons International » et directeur du Centre national pour la promotion de l’emploi aux handicapés de l’Inde, dans le cadre de ces activités.
« Des consultations ont lieu actuellement avec le bureau de l’Attorney General pour que la Training and Employment of Disabled Persons Act soit amendée pour d’une part obliger les employeurs du secteur corporatif et des corps para-étatiques de recruter des personnes handicapées à hauteur de 3 % de leur personnel, et d’autre part, imposer une charge ou / et une amende aux employeurs récalcitrants qui s’obstinent à refuser d’embaucher des personnes avec un handicap », a lancé hier la ministre de la Sécurité sociale, de la Solidarité nationale et des Institutions réformatrices, Sheila Bappoo, lors de sa rencontre avec la presse à son bureau, à Port-Louis. « La réticence de certains employeurs à ne pas recruter des personnes handicapées ne sera pas tolérée », a-t-elle menacé.
Sheila Bappoo a néanmoins affirmé que depuis 2005, les personnes handicapées ont davantage de visibilité. « La politique du gouvernement en faveur des personnes handicapées est basée d’une part sur une stratégie inclusive favorisant leur intégration dans tous les secteurs économiques, sociaux et culturels, et d’autre part sur leur accès à la formation, à l’emploi, aux sports et loisirs, et à la protection de leurs droits humains à part entière », a martelé la ministre de la Sécurité sociale.
Selon la ministre, les handicapés mauriciens sont également devenus visibles sur le plan international, avec la signature par Maurice de la Convention sur les droits des handicapés en 2007 et de sa ratification en janvier 2010. Dans ce contexte, Sheila Bappoo a annoncé que son ministère a retenu les services d’un consultant de Leonard Cheshire Disability de Grande-Bretagne pour l’aider à rédiger le rapport final que Maurice doit soumettre aux Nations unies en février 2012. « Ce rapport, sans nul doute, fera Maurice gagner encore des plus marks sur notre politique en faveur des handicapés et fera d’elle un pays disabled-friendly », s’est-elle enthousiasmée.
Sheila Bappoo a ensuite énuméré en détail les nombreuses mesures gouvernementales prises pour faciliter la vie des handicapés mauriciens. La ministre a dans ce contexte annoncé la mise en opération d’une base de données avec l’aide du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) dont le lancement est prévu pour demain. « Ce sera un outil efficace pour orienter notre politique actuelle et future en faveur des handicapés », a-t-elle commenté.
Également annoncé, le lancement du projet de création d’une école des arts et de la culture conformément à l’article 30 de la Convention des Nations unies sur les droits des handicapés, qui préconise que les handicapés doivent pouvoir participer activement à la vie culturelle, aux loisirs et aux sports. « Un budget de Rs 350 000 est déjà prévu pour créer un centre de formation et un orchestre », a-t-elle ajouté.
Donnant les détails du programme d’activités (voir encadré) dans le cadre de la célébration de la Journée internationale des personnes handicapées, qui a pour thème cette année « Célébrons les capacités des handicapés ! », Sheila Bappoo a annoncé qu’elle sera marquée cette année par la visite chez nous de Javed Abidi, qui est à la fois, président de « Disabled Persons International » et directeur du Centre national pour la promotion de l’emploi aux handicapés de l’Inde (voir encadré).
———————————————————————————————————————————
Calendrier des activités
— le 1er décembre : Job Fair au Cyber Tower, Ébène.
— le 5 décembre : Symposium d’une demi-journée sur le thème « Disability, Work and Social Integration » au siège de la MEF, Ébène, avec comme invité d’honneur M. Javed Abidi
— le 7 décembre : Signature d’un MoU (Memorandum of Understanding) entre le TEDPB et le Centre national pour la promotion de l’emploi des handicapés de l’Inde au ministère de la Sécurité sociale.
— le 7 décembre : Célébration de la Noël avec les internes du Foyer Trochetia à Pointe-aux-Sables.
— le 13 décembre : Organisation d’un atelier de travail consultatif sur la Convention des Nations unies les droits des personnes handicapées à l’hôtel Gold Crest.
— le 18 décembre : Journée récréative et culturelle à la plage publique de Blue-Bay.
— Le 3 décembre 2011 au MGI, Moka, célébration nationale de la Journée internationale des handicapés.
———————————————————————————————————————————
Un engagement  de presque 20 ans
Dès sa naissance, Javed Abidi est affecté par une grave maladie, ce qui le contraint à la chaise roulante à 15 ans. Malgré son handicap, il fait ses études universitaires aux États-Unis, à la Wright State University, à Drayton, dans les années 1990. À son retour en Inde, il entame une carrière de journaliste et milite dans le secteur des handicapés. Une rencontre avec Sonia Gandhi le pousse à s’engager davantage en faveur des handicapés puisqu’en 1993, il crée le Disabled Rights Group. Cette formation a contribué énormément à conscientiser sur les souffrances sociales des handicapés et à la rédaction de la Disability Act de 1995. L’année suivante, il lance le Centre national pour la promotion de l’emploi des handicapés et en devient le directeur en 1997, fonction qu’il occupe jusqu’à aujourd’hui.
Javed Abidi est le précurseur de plusieurs initiatives dont (a) l’emploi obligatoire à hauteur de 3 % pour des personnes avec un handicap dans l’administration publique en Inde (b) la mise en place en 2005 d’une politique inclusive d’éducation des enfants et d’adolescents afin d’assurer que l’éducation en Inde soit disabled-friendly d’ici à 2020 (c) une participation active au processus visant à la ratification de la Convention des Nations unies sur les droits des handicapés (d) diverses enquêtes sur la population des handicapés et (e) la participation à la rédaction de la partie consacrée au secteur des handicapés au 5e Plan quinquennal (2007-2012) en Inde.