La première cargaison destinée au recyclage des piles et des téléphones portables usagés, dans le cadre de l’initiative « Je recycle les mobiles et les piles » de Mauritius Telecom, a quitté Maurice fin février à bord du navire MSC Lesotho pour Le Havre en France. Ce premier chargement contient 6 468 kilos de piles et 2 400 mobiles.
Plus de 1,2 million de téléphones portables seraient en circulation à Maurice et quelque 16 millions de piles sont importées chaque année. Mais une fois usagés, ils contiennent des produits chimiques et des métaux toxiques pour l’environnement et pour l’homme lorsqu’ils sont jetés n’importe comment comme dans les poubelles, les dépotoirs et les décharges. En vue de les recueillir auprès du public, Mauritius Telecom a lancé en octobre 2010 l’initiative « Je recycle les mobiles et les piles » avec d’autres partenaires comme BEM Ltd, Mission Verte et le Rotary Club de Port-Louis/Citadelle. Ces produits nocifs ont été collectés dans les Orange Shops à Maurice et à Rodrigues, dans les bureaux de poste, chez les revendeurs de cartes téléphoniques de Mauritius Telecom, dans les supermarchés Winners et Way, les écoles, les entreprises et les bureaux du service public.
Dans une précédente déclaration au Mauricien, Bashir Mahamode, coordinateur du projet, faisait ressortir que le recyclage des mobiles ferait économiser plusieurs tonnes de ressources rares, permettant par la même occasion de préserver et protéger notre environnement.
Les piles proviennent de nombreux appareils électroniques comme les appareils photo, les calculatrices, téléphones portables, laptops, radios, montres, torches, télécommandes, consoles de jeux, jouets et d’autres outils, qu’ils soient jetables/à usage unique ou rechargeables. Ces objets, aussi petits soient-ils, tels que les piles boutons qui font marcher les montres, sont nocifs à l’environnement et à notre santé car ils contiennent des produits chimiques et des métaux toxiques : plomb, mercure, cadmium, acide sulfurique, entre autres. En lançant l’initiative « Je recycle les mobiles et les piles », Mauritius Telecom a voulu mettre l’accent sur l’importance de les traiter industriellement car ils représentent une menace pour l’environnement à cause de leurs éléments polluants, d’où l’idée du recyclage.
Après l’étape de triage selon leur taille et leur composition au centre de BEM Entreprise, les téléphones portables et piles usagés ont été démantelés selon leurs composants : plastique, métaux, circuits électroniques et accumulateur/batterie.
Le plastique contenu dans un téléphone portable est traité localement, alors que les métaux, les piles, accumulateurs et autres circuits électroniques ont été stockés pour être acheminés jusqu’au Havre en France, dans leurs filières respectives de recyclage, la PME spécialisée dans le recyclage des équipements électroniques et électriques s’étant chargée des procédures de transfert des déchets dangereux entre pays signataires de la convention de Bâle. La traçabilité des déchets jusqu’à la réutilisation des matières premières qu’ils contiennent est garantie, indique-t-on.
Un numéro vert, le 800 2277, est mis à la disposition du public pour tout renseignement.