Spécialisée dans le recyclage de chutes textiles, l’association mauricienne Magic Fingers était l’invitée des Seychelles fin novembre pour assurer la formation de femmes entrepreneurs ou sans emploi souhaitant se lancer dans la confection de travaux de patchwork et quilting. Cette initiative de la Small Enterprise Promotion Agency seychelloise – l’équivalent de la Small And Medium Enterprise Development Authority à Maurice – démontre l’intérêt de l’archipel pour le recyclage textile, une piste de développement durable et de la préservation environnementale encore non explorée.
C’est lors de la 12e Commonwealth-India Small Business Competitiveness Development Conference tenue à Bangalore en juin que des responsables de la Small Enterprise Promotion Agency (SENPA) remarquent les travaux exposés par Magic Fingers.
L’association mauricienne y était représentée par sa fondatrice et inspiratrice, Sadhana Ramanjooloo. Une invitation de Sylvianne Valmont, directrice de l’agence seychelloise, à Magic Fingers débouche en août sur un première session de formation à Mahé, assurée par Mme Ramanjooloo.
Satisfaites des retombées positives de cette première prise de contact, les autorités seychelloises pour la promotion des petites et moyennes entreprises ont renouvelé leur invitation. Du lundi 21 au samedi 26 novembre, une autre responsable de Magic Fingers s’est rendue dans l’archipel pour un atelier de travail.
Angela Moutou y a assuré la formation d’un deuxième groupe de Seychelloises dans l’art du patchwork et du quilting.
Selon la formatrice, la quinzaine de participantes réunies au Bel Air Empower Centre se sont montrées fort intéressées par cette technique artisanale. Angela Moutou s’est dit impressionnée par la rapidité d’assimilation et la dextérité dont ont fait preuve quelques participantes. À la clôture de l’atelier, la SENPA a organisé une exposition des travaux réalisés durant les cinq jours de formation : des tapis, coussins, housses de couette, nappes, tabliers et gants de cuisine, sacs, sous-plats et autres ornements muraux. Une cérémonie de remise de certificats de participation a clôturé cet échange régional.
L’initiative de la SENPA vient renforcer la coopération entre Maurice et les Seychelles en matière d’empowerment féminin. Elle s’inscrit également dans le cadre du thème retenu par le Commonwealth pour décréter 2011 « Year of Women Entrepreneurship ». L’agence seychelloise envisage de poursuivre et développer sa collaboration avec l’association mauricienne.
Basée à Rose-Hill, Magic Fingers existe depuis une dizaine d’années. Elle compte une douzaine de membres, dont six y assurent une permanence active. Sa spécialité, le patchwork et quilting, lui a valu l’appréciation et le soutien technique des autorités locales, dont la National Empowerment Foundation, et étrangères comme le Decentralised Cooperation Programme de l’Union européenne. À son tour, elle s’est lancée dans l’autonomisation économique des femmes sans emploi ou licenciées et de personnes handicapées et a assuré à ce jour de nombreuses formations à travers le pays.