Les maires des cinq villes s’alignent sur la position de Hervé Aimée, ministre des Administrations régionales, pour décliner l’invitation du président de la République en vue d’une rencontre  à la State House aujourd’hui concernant les nouvelles délimitations des arrondissements municipaux. Ils estiment que la situation « est trop confuse » concernant le statut réel de sir Anerood Jugnauth depuis le week-end dernier pour accepter de le rencontrer.
C’est Hervé Aimée qui s’est fait le porte-parole des maires ce matin à la municipalité de Beau-Bassin / Rose-Hill. « Qui allons-nous rencontrer ? Est-ce le chef de l’État en fonctions d’après la Constitution du pays ou byen eski nou pe al zwenn enn sef loposition an kasiet ? » s’est interrogé le ministre des Administrations régionales à un point de presse.
Cette rencontre des cinq maires avec le ministre des Administrations régionales tôt ce matin au bureau de Norbert Froget a créé une petite effervescence à la municipalité de Beau-Bassin / Rose-Hill. Hervé Aimée, arrivé bien en avance à cette réunion, semblait beaucoup plus détendu que les responsables des cinq municipalités, dont certains avaient le visage fermé.
Selon Hervé Aimée, les maires avaient souhaité avoir son avis et son guidance avant de prendre une décision concernant cette rencontre prévue avec sir Anerood Jugnauth. L’heure à laquelle a débuté cette rencontre, soit aux alentours de 9 h 15, indiquait qu’ils avaient déjà pris la décision de ne pas s’y rendre alors que la réunion à la State House était fixée à 10 heures. Tout en affirmant que les administrateurs de ces cinq villes « sont autonomes dans leurs actions » de par ce qui est prévu dans la Local Government Act et qu’ils ont ainsi la liberté d’agir.
De l’avis de Hervé Aimée, la situation après ce qui s’est passé au plan politique samedi n’est plus la même s’agissant de la qualité des relations qu’ils devront avoir avec le président de la République. « D’après les médias et selon les indications dont nous disposons, le remake de 2000 se fera uniquement sous certaines conditions. Par exemple, c’est SAJ qui sera le leader de ce remake. Dans ce cas de figure, il est impossible que moi en tant que ministre des Administrations régionales de même que les maires aillent rencontrer le président de la République », a expliqué Hervé Aimée.
Le ministre des Administrations régionales reconnaît qu’il avait exprimé le souhait de rencontrer le président de la République ainsi que le leader du MMM au sujet du dossier des délimitations des « wards » municipaux. « Je ne sais si je vais rencontrer le président à présent. Mo pa kone si mo pe al zoinn sir Anerood Jugnauth dans ses fonctions de président ou si mo pe al zoinn li en tan ki leader de l’opposition. Je ne peux accepter de le rencontrer dans une situation si confuse », a souligné le ministre Hervé Aimée qui souhaite que SAJ précise sa position.
Dans une lettre collective de quelques lignes adressée au président de la République dans la matinée, les cinq maires – Mamade Kodabaccus (Port-Louis), Nooranee Allybocus (Vacoas / Phoenix), Arianne Oxenham (Quatre-Bornes), Norbert Froget (BB-RH) et Sunil Beedassy (Curepipe) – informent sir Anerood Jugnauth de la réunion qu’ils ont eue ce matin et de l’annulation de cette rencontre qui était prévue aujourd’hui à la State House. Ils ajoutent aussi qu’ils sont prêts à le rencontrer « after he has officially cleared his position ».