Maurice était pour la première fois présente à la finale internationale du Red Bull Car Park Drift Series 2014 le 28 novembre à Dubaï. Même si Emmanuel d’Hotman n’a pu prendre une des huit places qualificatives pour la phase intermédiaire pour la finale, les informations indiquent que le Mauricien a réalisé une performance honorable. A noter que c’est le Jordanien Ahmad Daham qui a remporté la finale qui avait réuni une quinzaine de concurrents sur la zone de stationnement du complexe Meydan à Dubaï.
Selon les informations de son entourage, Emmanuel d’Hotman a été désavantagé  par rapport aux autres concurrents dans la mesure où il n’a pas participé à cette finale avec sa voiture personnelle. Il a eu à roulerdans une  Nissan 350Z louée pour l’occasion. Avec un volant à gauche, contrairement à Maurice, Emmanuel d’Hotman a été désavantagé. Qui plus est, il a rencontré des ennuis mécaniques rendant ainsi sa tâche encore plus compliquée. Il n’empêche que, selon son entourage, Emmanuel d’Hotman n’a pas baissé les bras et a tout fait pour donner le meilleur de lui-même et faire honneur au pays.
Emmanuel d’Hotman a pu quand même réaliser des drifts réussis dans plusieurs passages techniques du parcours, dont le difficile « huit » autour de
deux colonnes dans le parking souterrain qui abritait une partie du parcours. C’est un parcours difficile et redouté, dit-on, dans la mesure où même les pilotes chevronnés ont eu fort à faire. D’ailleurs, deux d’entre eux ont été forcés à l’abandon suite à des dommages aux roues à la suite d’un violent contact avec les barrières.
Il convient de souligner que les voitures qui ont pris part à cette finale ont été préparées spécifiquement pour cette spécialité, par des équipes expérimentées. D’ailleurs, les véhicules sont dotées de moteurs, de suspensions et de châssis spéciaux. Cela fait qu’elles dégagent une puissance explosive et demande une grande maîtrise et une longue expérience pour être contrôlée afin d’exécuter les figures demandées en drift. Malheureusement, dit-on, l’expérience à ce niveau de la compétition a fait défaut à Emmanuel d’Hotman.
Il n’empêche que le tout premier champion mauricien de Red Bull Car Park Drift, organisé précédemment à Maurice pour déterminer le représentant local, s’est dit satisfait de l’expérience vécue. Selon lui, l’événement était hors-normes et son ampleur a dépassé ses attentes. Les pilotes des autres pays, qui ont beaucoup d’expérience, des équipes techniques et des voitures impressionnantes, ont été très sympathiques envers lui et lui ont même donné des précieux conseils, a-t-il expliqué.
Une expérience à partager
« Il y avait un vrai esprit de camaraderie. Le plateau était très relevé et j’étais surtout à cette finale pour apprendre, avec une première participation mauricienne. J’espère que nous pourrons partager notre expérience du drift à Maurice et que le pilote qui représentera notre pays la prochaine fois fera mieux. Avec ce que j’ai vu à Dubaï, nous ne sommes pas encore compétitifs à ce niveau. Je souhaite partager avec ceux qui le veulent, l’expérience que j’ai pu acquérir pendant cette finale », a-t-il déclaré.
Pour rappel, Emmanuel d’Hotman (32 ans) est pilote de ligne de profession chez Air Mauritius. Il avait dominé ses adversaires à bord de sa Toyota GT 86 lors de la première qualification mauricienne du Red Bull Car Park Drift Series, le 13 septembre dernier devant une grosse foule. Il convient de souligner que Maurice est le premier pays de la région d’Afrique australe/océan Indien à intégrer le circuit du Red Bull Car Park Series.
Lors des préliminaires, les pilotes avaient à négocier à tour de rôle un parcours sinueux parsemé d’obstacles, en dérapages contrôlés, tout en faisant le maximum de bruit et de fumée.
Ils étaient jugés selon un ensemble de critères, notamment la maîtrise technique dans le pilotage et la précision des trajectoires dans les virages. Le Libanais Abdo Feghali, expert Red Bull de drift, triple champion national du Liban de rallye et ex-recordman du monde du plus long drift, avait séjourné à Maurice en juin dernier afin de former les premiers Mauriciens inscrits à la sélection nationale du 13 septembre.
Victoire du Jordanien Ahmad Daham
A noter que les participants à cette finale du Red Bull Car Park Drift Series 2014 de Dubaï représentaient l’Arabie Saoudite, l’Egypte, les Emirats Arabes Unis, la Jordanie, le Koweït, le Liban, Oman, la Palestine et la République de Maurice. Soulignons que la dernière phase de la finale s’est jouée entre quatre pilotes, qualifiés après la phase intermédiaire. C’est le Jordanien Ahmad Daham qui a décroché le titre de champion du Red Bull Car Park Drift Series 2014 au volant d’une Nissan Silvia modifiée. Il a  devancé Ali Al Bloushi d’Oman et l’Egyptien Haytham Samir. Pour ce qui est du jury de cette finale, il était composé de stars internationales du drift, nommément les Japonais Ken Gushi et Dai Yoshihara et l’Ukrainien Aleksandr Grinchuk.
Soulignons que le drift est une spécialité du sport automobile, née au Japon dans les années 1980. Les compétitions officielles Red Bull Car Park Series sont réglementées, sécurisées et structurées et ne se tiennent que dans des parkings. La compétition, dans sa forme actuelle, a été lancée il y a six ans et s’est rapidement développée pour devenir un événement très attendu, dans toute la région du Moyen-Orient.