C’est l’une des mesures phares du Budget 2017/18 : l’introduction d’une Negative Income Tax. Celle-ci est destinée aux quelque 150 000 Mauriciens qui travaillent à plein-temps mais qui touchent moins de Rs 10 000. Cette nouvelle mesure vise à permettre à ces personnes se trouvant au bas de l’échelle de toucher une compensation qui peut atteindre Rs 1 000 mensuellement.
Dans le sillage du Plan Marshall pour lutter contre la pauvreté, l’introduction de la Negative Income Tax se veut une manière d’alléger le fardeau fiscal des familles dans le besoin. Ainsi, plutôt que de s’acquitter d’une taxe, ces familles bénéficieront d’une compensation. Cette nouvelle mesure prendra effet à compter du 1er janvier 2018 et coûtera la bagatelle de Rs 1,3 milliard à l’État. Pravind Jugnauth a annoncé que « c’est la MRA qui paiera les six premiers mois, soit de janvier à août 2018 ». « Cette compensation ne sera versée que si l’employé et son employeur auront, au préalable, rempli les critères nécessaires relatifs aux contributions au National Pensions Fund (NPF) et au National Savings Fund (NSF) ». Par ailleurs, seuls les couples dont les revenus mensuels ne dépassent pas Rs 30 000 sont éligibles à cette compensation.
S’agissant des impôts toujours, le barème des déductions a été revu à la hausse. Ainsi, dans la première catégorie des « tax payers having no dependent or one dependent », le seuil imposable passe de Rs 295 000 à Rs 300 000, par exemple. Une nouvelle catégorie a été ajoutée, destinée aux personnes ayant 4 personnes ou plus à charge. Pour celles-ci, le seuil de taxation est de Rs 550 000. Dans le même souffle, la déduction pour l’assurance médicale enregistre une hausse de Rs 3 000. De fait, les « tax payers having no dependent or one dependent » pourront déduire Rs 15 000 au lieu de Rs 12 000.
Une nouvelle déduction est destinée aux contribuables qui emploient du personnel de maison. Ils pourront déduire de leur revenu imposable annuel les salaires qu’ils payent à hauteur d’un maximum de Rs 30 000. Les bénéficiaires touchant déjà une pension de blessure professionnelle ou de survie pourront toucher une « basic pension ». De même, plusieurs formules d’aide, comme l’assistance fournie sous la National Pensions Act aux personnes handicapées, les pensions d’invalidité, les carer’s allowances et la pension d’invalidité contributive seront exemptées d’impôt.
Toujours dans cette optique de réduire le fossé entre riches et pauvres, le Grand Argentier a présenté une taxe solidaire qui sera imposée à chaque résident ayant un revenu imposable de plus de Rs 3,5 millions. Il devra payer 5 % de ce montant taxable.