Le ministre Gungah effectuant une site visit ce matin

Après une visite ce matin des régions affectées par les inondations, le ministre du Commerce et député de la circonscription no 6 (Grand-Baie/Poudre d’Or), Ashit Gungah, a indiqué que les travaux pour la réfection des drains pourraient commencer dans « trois mois », et ce, « si tout se passe bien ».

Le ministre s’est rendu sur le terrain pour un constat de visu des régions affectées par la pluie torrentielle qui se déverse sur l’île depuis hier, causant des inondations par endroit.

« J’ai été en contact permanent hier soir avec toutes les autorités. Heureusement que personne n’a été blessée. Gramatin mo’nn fer enn tourne partou. Mo pre pou ede. Lapolis pe fer enn konsta tou sa bann dega-la », a-t-il déclaré.

La région du nord, où se trouve sa circonscription, connait depuis quelques années d’importantes montées des eaux avec les pluies. « Il nous faut regarder le problème (des inondations) de deux façons. En premier lieu, c’est la pluie, qui est hors de notre contrôle. Et en deuxième lieu, nous avions dit que nous allions revoir le système de drains. Mais je dois avouer que nous avons un retard dans la réfection de ces drains », a concédé le ministre.

Il dit comprendre la colère de certains surtout au vu des dégâts causés et des biens qui ont été détruits par les eaux. « Il y a eu beaucoup de dégâts », a-t-il observé.

Il estime que des propriétaires de terrains « retardent les travaux ». « Il y a au moins 90 propriétaires qui ne veulent pas donner leurs terrains. J’ai rencontré certains d’entre eux personnellement. Il y en a qui ne sont toujours pas d’accord. Donc après discussion, nous ferons des ‘compulsory acquisition’ » de leurs terres, a indiqué le ministre.

Les documents du ‘tender’ en ce sens sont « déjà prêts », a-t-il affirmé. « Le 23 avril c’est le ‘closing date’, et les personnes concernées m’ont affirmé que dans un mois nous lancerons le ‘tender’. Après cela un comité d’évaluation siégera et, par la suite, un contracteur sera nommé pour réaliser les travaux. Si tout se passe bien, dans trois mois nous pourrons commencer les travaux en vue du ‘cut-off drain’ qu’attendent les habitants depuis assez longtemps ».