Ambiance électorale des plus colorées depuis 9 heures ce matin dans l’enceinte portuaire avec l’ouverture des urnes à la Cargo Handling Corporation Ltd (CHC) en vue d’élire le syndicat qui aura le droit exclusif de représenter les intérêts des travailleurs dans les négociations et des signatures d’accords à venir. À la mi-journée, des sources indiquaient que le taux de participation pour ce référendum, se déroulant sous la supervision de l’Employment Relations Tribunal, avait atteint la barre des 23 %.
Ce taux de participation à la mi-journée – dans cet affrontement entre la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA) et le Joint Negotiating Panel (JNP) – qui regroupe la Port-Louis Harbour and Docks Workers Union, la Docks and Wharves Staff Employees Association, la Maritime Transport & Port Employees Union et la Stevedoring and Marine Staff Employees Association – représente 323 des 1 352 employés que compte la CHC. Dans les milieux syndicaux, on s’attend à un important mouvement de foule dans l’après-midi, tout en faisant comprendre que le chiffre atteint à midi est déjà satisfaisant. « Il y aura définitivement encore plus de travailleurs aux urnes dans l’après-midi. À ce rythme, il faudra s’attendre à un taux de participation conséquent à la fermeture des urnes demain à 13 heures », indiquent certaines sources approchées à la mi-journée. Ainsi, ceux n’ayant pas encore fait le déplacement jusqu’aux bureaux de votes auront jusqu’à 16 heures cet après-midi pour le faire, en attendant la réouverture des urnes demain à partir de 9 heures. Les votes seront clos à 13 heures demain après-midi, le dépouillement se déroulant juste après. Selon les termes en vigueur, c’est le syndicat obtenant plus de 50 % des suffrages qui remportera la joute et sera autorisé à représenter les intérêts des travailleurs dans les négociations avec la direction de la CHC. Avec ce deuxième référendum en l’espace de 42 ans dans le secteur porturaire, l’ambiance électorale est pour le moins colorée. Les plus fidèles adhérents devaient ainsi porter des t-shirts frappés de slogans tandis que des banderoles étaient disposées dans des endroits stratégiques du port. À environ 24 heures du verdict, les syndicalistes des deux camps affichent la confiance. « Tout se déroule correctement depuis ce matin. Nos activistes ont été déployés sur le terrain en vue de diriger les travailleurs vers les bureaux de votes. Nous faisons confiance à leur l’intelligence des employés du port pour remporter la victoire demain après-midi lord du dépouillement. Depuis ce matin, la queue est longue devant les urnes, ce qui est une bonne chose. Selman pou bizin atann demin. Seki ena dan bwat samem. Se sa moma de verite », déclare Moussa Ibrahim, syndicaliste du JNP.
De son côté, la PLMEA, par la voix de son animateur Ashok Subron, se dit elle aussi confiante à l’effet que les actions entreprises par le syndicat depuis ces dernières années, à l’intention des travailleurs du port, payeront. « Nous sommes optimistes à l’effet que les employés approuveront notre travail abattu et notre récente signature d’accord », a fait comprendre l’intéressé. Dans un communiqué de presse, la PLMEA s’est réjouit que : « The campaign has been run in a democratic manner, in peace and one where reasoning has prevailed. The holding of referendum re-enforces the principles of freedom of workers to chose which union to defend their interest as stipulated in the Constitution. »