Les trois candidats du Reform Party pour Beau-Bassin/Petite-Rivière (No 20) étaient à la Résidence Barkly jeudi pour clôturer leur série de réunions nocturnes dans cette circonscription. Dans son intervention, Roshi Badhain, leader de cette formation, s’en est pris particulièrement à Franco Quirin, un des trois candidats du MMM, à qui il a reproché son « absence sur le terrain ces cinq dernières années » et d’avoir, selon lui, « délaissé la région de Barkly » et d’autres quartiers de la ville.

Roshi Badhain a énuméré jeudi soir lors de cette réunion nocturne au coeur de Cité Barkly une liste de problèmes auxquels les habitants de cet endroit ont fait face ces dernières années, et qui auraient, selon lui, été réglés grâce à son intervention. Il a ainsi demandé aux habitants de ce quartier, lorsqu’ils iront voter le 7 septembre, « de ne pas oublier » comment il a été « à leurs côtés ces dernières années », alors que Franco Quirin, selon lui, « finn boukou plis voyaze ki li ti dan Parlman ek lor terin ».

Le chamboulement provoqué par les travaux de construction dans le cadre du projet Metro Express dans la vie des habitants de Beau-Bassin a aussi été abordé par le leader du Reform party et ses deux colistiers, soit Daniel Emilien (ancien maire des Villes Sœurs) et Niven Tirvengadum. « Se enn proze a la va-vit e akoz mank planifikasion dimoun Barkly ankor pe soufer par manier ki finn amenn proze metro dan landrwa. Pa bliye ki bann abitan zot mem finn temwanie kouma lapolis inn azir kan ti ena demolision lakaz », a dit à ce sujet Daniel Emilien.

Et son leader d’ajouter que c’est lui « ki finn al met case lakour pou anpes kraz lakaz ». L’ancien maire des Villes-Soeurs craint, lui, un risque d’une éventuelle amplification de la congestion routière dans le centre de Beau-Bassin lorsque le métro sera pleinement opérationnel, soulignant que la circulation avait été « sérieusement perturbée » à hauteur de l’ancien rond-point de la ville lors d’un test effectué il y a quelques semaines.

Les trois candidats du Reform Party ont évoqué aussi lors de cette dernière rencontre avec les habitants de Beau-Bassin les principales propositions figurant dans le manifeste électoral de ce parti. Ils se sont appesantis sur la somme de Rs 15 000 proposée comme salaire minimum. Ils affirment que cette mesure « est nettement mieux et beaucoup plus raisonnable et encourageante » en comparaison, ont-ils dit, à l’allocation de chômage de Rs 5 000 que préconise le MMM pour les 18-25 ans. « Kan ou pe donn Rs 5 000 enn zen 18 an, ou pe dir li aret al lekol e asize pou gaygn kass ! » a lancé Niven Tirvengadum.