Les Assises de l’Education terminées, il reste un peu plus d’une année au ministre de tutelle, Vasant Bunwaree, pour réaliser les propositions retenues en vue de renforcer la qualité dans les écoles. Des propositions, il y en a eu. Avec la participation active des acteurs de l’éducation, il n’aurait pu en être autrement. « Cela faisait longtemps que nous attendions cette plate-forme pour faire entendre nos recommandations », explique Jaganarden Sunassee, président de l’association des maîtres d’école de Maurice. Mais, après quatre jours d’échange où 19 propositions ont été arrêtées, les participants se demandent si le ministère de l’Education aura le temps de les implémenter avant 2015, année durant laquelle se tiendront les élections générales. « S’il y a un changement de  gouvernement, il est clair que les recommandations de ces Assises tomberont à l’eau », confie un participant. Bientôt, des comités seront mis en place pour étudier les propositions des Assises. Et si celles pour le CPE sont adoptées, le primaire connaîtra des changements majeurs. Quand on connaît le temps que prend la mise en oeuvre d’une réforme au CPE, on peut se demander si le ministre Bunwaree aura l’occasion d’abolir le grade A+, d’introduire le continuous assessment, la certification et la sélection entre autres… « Mais les intentions sont bonnes », défend, Gilberte Chung,  directrice du Bureau de l’Education Catholique. D’ailleurs, elle a retenu plusieurs aspects positifs de ces Assises, dont le HSC pro, le 9 year schooling, les mesures pour les écoles de la ZEP (qui pourrait changer d’appellation)…Toutefois, Jaganarden Sunassee, ne cache pas son scepticisme à propos des intentions des Assises sur le CPE. « Il ne faut pas oublier qu’avant les Assises, il y a eu deux forums sur la révision du CPE. Même si les conclusions des forums ont été utiles aux Assises, néanmoins, on se demande quand on va en finir avec les discussions? » s’interroge ce dernier. De son côté Sunil Jugroo, président de la General Purpose Teachers’ Union,  reconnaît que les Assises ont « été l’occasion de rappeler au ministère de l’Education que le Enhancement Programme est un échec. » Mais, de s’interroger aussi sur la mise en oeuvre des « intentions » du ministre Bunwaree sur la réforme du CPE: « Est-ce que ceux qui ont l’habitude d’exercer des pressions communales ne forceront pas le gouvernement à faire marche arrière sur ses intentions? » La Government Teachers’ Union abonde dans le même sens que les autres intervenants. Son président, Vinod Seegum, se dit pessimiste sur le projet de nine year schooling