Les trois réunions qui se sont succédé en fin de semaine, dans le sillage de la réforme du Certificate of Primary Education, ont été boycottées par un des principaux partenaires du ministère de l’Education, notamment la Government Teachers’ Union. Pour causse: la présence d’une dizaine de syndicats non-reconnus, à ces réunions, n’a pas été appréciée par la GTU.Vinod Seegum, président du syndicat, déclare: « Nous devions participer à ces réunions, dont la première s’est tenue jeudi dernier à la MITD House. Mais, lorsque ce-jour là, le secrétaire de la GTU a vu que deux syndicats non-reconnus en particulier, y étaient également présents, il a préféré faire un Walk-Out. » Pour le président de la GTU, en cautionnant la participation de ces syndicats dans ces plateformes, le ministre de l’Education, Vasant Bunwaree, démontre « qu’il a un hidden agenda ». La GTU se dit néanmoins disposée à soumettre un mémoire au ministère, afin de poursuivre sa contribution dans la réforme du CPE. « Mais nous ne sommes pas d’accord que le ministère donne crédit à des syndicats non reconnus », relève Vinod Seegum. Des positions que ce dernier a expliqué dans une lettre qu’il a envoyée au ministère de l’Education et à la Mauritius Institute of Education. Par ailleurs, la Primary Schools Employees Union, directement visée par la GTU, s’est exprimée à ce sujet, sur un réseau social. Elle y dénonce « l’incapacité et l’incompétence de la GTU face a ses responsabilités syndicales ».
———————————————————————————————————————————
POSTE DE HEAD MASTERS: La nomination de 85 DHM vivement réclamée
85 Deputy Head Masters sont toujours dans l’attente de leur nomination au poste de Head Masters. Leur syndicat, la Deputy Head Teachers’ Union, ne cache pas son inquiétude face au « refus du ministère de nommer ceux qui assurent la suppléance argüant que ces derniers doivent participer à l’exercice de sélection de juillet 2012, préconisé par le Pay Research Bureau ». La Government Teachers’ Union, qui soutient le syndicat des assistants maître d’école dans cette affaire, rappelle que le critère de l’ancienneté s’applique dans le cas des 85 DHMs, qui comptent de nombreuses années de service. Malgré le dernier cas logé en Cour, les négociations se poursuivent pour que les 85 DHMs puissent être promus rapidement.