Le Mouvement National Mauricien (MNM) a réuni la presse hier pour faire connaître sa position sur la réforme électorale. Les membres de l’organisation ont dit être « 100 % d’accord pour une deuxième République » et proposent d’accorder plus d’importance à la femme au parlement.
Le MNM, à travers son porte-parole Serge Antoine, a voulu démontrer son soutien à la réforme électorale et pense que « c’est une oeuvre de visionnaires » qui pousse la démocratie à évoluer. Avec un président élu au suffrage universel, le pays aura un meilleur leadership, estime-t-il.
Le MNM a aussi fait quelques propositions pour la réforme électorale. Ainsi, il souhaiterait que 60 députés soient élus au suffrage universel et que 10 élus représentent les petits partis. Serge Antoine a surtout mis l’accent sur la participation de la femme à la politique et trouve que c’est une bonne chose que le gouvernement réalise son importance. Toutefois, pour donner plus d’opportunités aux femmes, il faudrait un partage équitable, c’est-à-dire 50/50, estime-t-il. Des études prouvent qu’un nombre équitable de femmes au gouvernement réduit la tendance à la corruption, soutient-il. Les systèmes dynastiques devraient également être éliminés pour qu’il y ait un vrai changement dans le pays, poursuit Serge Antoine.
En ce qui concerne l’éradication du communautarisme, Serge Antoine a estimé que cela prendra « au moins 50 ans ». « Il y aura un gros travail à faire dans le coeur même des gens avant tout et au niveau de l’éducation ». Et de remercier le Premier ministre, Navin Ramgoolam, pour les modifications apportées à la réforme.
Par ailleurs, le MNM a fait une demande au Tribunal de la Mer sur le dossier Chagos et est intéressé à rencontrer l’Attorney General et le State Law Office parce qu’il affirme avoir des dossiers importants pour ce combat. « Nous nous battons pour que les Chagos reviennent à l’île Maurice parce que selon les documents originaux que nous avons, les Chagos sont les « dependencies of Mauritius » », avance Serge Antoine. C’est d’ailleurs dans cette optique que le président du MNM, Sylvio Dubois ainsi que Serge Antoine iront témoigner en Allemagne. Ce dernier a également fait part de son indignation face à « la mollesse du Mouvement Socialiste Militant (MSM) face aux Chagos ».
Le MNM prévoit de manifester devant l’ambassade des États-Unis et le Haut-commissariat britannique dans trois semaines. « Ces personnes doivent présenter des excuses à tous les Chagossiens pour les avoir expulsés de leur pays pour vivre dans la pauvreté absolue ». Tout en relevant que les Chagossiens souffrent encore des séquelles de ce déracinement, le mouvement relève que les Chagos représentent une vraie richesse naturelle, avec de grandes possibilités de développement qui en font « l’Eldorado ou le Las Vegas de demain ».