Le leader de l’Opposition Paul Bérenger s’est dit convaincu que la loi peut être prête en deux semaine au maximum. « Nous veillerons à ce que le Premier ministre, qui a affirmé que la loi sera présentée dans les plus brefs délais, tienne parole », a-t-il affirmé au Mauricien ce matin. Paul Bérenger a aussi expliqué qu’en l’absence des travaux parlementaires, le MMM poursuit son travail sur le terrain. Une conférence de presse d’ordre général est prévue demain. Il sera entre autres, question de la Réforme électorale, du Declaration of Assets Act et d’autres sujets d’actualité. D’autre part, le leader du MMM souligne que son parti maintiendra l’offensive et prévoit une série de meetings à travers le pays ; le coup d’envoi sera donné devant Bar Chacha à Stanley.
Commentant la prorogation du parlement, Paul Bérenger a expliqué que selon le système constitutionnelle en vigueur depuis 1967, le président est obligé de proroger le parlement lorsque le Premier ministre lui demande de le faire. Dans certains autres pays, le Président a une plus grande marge de manoeuvre. C’est le cas en Inde où le président peut refuser de proroger le parlement même si aucun président n’a utilisé ses pouvoirs jusqu’ici. Au Canada le gouverneur général a déjà engagé des consultations pendant trois à quatre jours avant d’accéder à la demande de prorogation du Parlement faite par le Premier ministre.
« Je prends bonne note que la seule raison évoquée par le Premier ministre pour proroger le parlement est la nécessité de prendre le temps nécessaire pour finaliser le texte de loi sur la réforme électorale et qu’il a répété à plusieurs reprises que le texte de loi sera prêt dans les plus brefs délais. Il s’agira de préparer la loi, de présenter la loi au parlement et de prendre un vote sur la loi », affirme Paul Bérenger. Et de poursuivre : « Nous veillerons à ce qu’il tienne parole. » « Le Premier ministre semble affirmer qu’il ne pourra présenter le texte de loi avant le 10 juin. Je suis d’opinion contraire. On peut le faire dans un délai de deux semaines au maximum. Le MMM, le Ptr et le MSM sont d’accord sur tout. Nous comprenons que par respect pour la population on ne pouvait préparer la loi avant l’expiration du délai fixé pour la soumission des propositions. Cependant nous sommes convaincus que la loi peut être prête dans un délai maximum de deux semaines », a poursuivi le leader de l’Opposition.
S’agissant de la question de vote libre pour le parlementaire, Paul Bérenger a expliqué que d’habitude dans ce genre de vote le MMM pratique la discipline du parti. Cependant la question sera débattue avec les députés et dans les instances du MMM. Tout dépendra des détails contenus dans le texte de loi, explique-t-il. « Si le texte de loi contient tous les éléments sur lesquels le MMM, MSM et le Ptr sont tombés d’accord ce sera la discipline du parti qui s’appliquera. On verra en fonction des détails contenus dans le texte de loi si ce sera un party vote ou un free vote », a-t-il dit. « Dans tous les cas nous veillerons à ce que le texte soit préparé, présenté au Parlement et mis au vote dans les plus brefs délais », a conclu Paul Bérenger.