photo archive

Suite aux Conseil des ministres de vendredi dernier, le gouvernement est revenu sur la question de la réforme électorale, qui anime la sphère politique actuellement.

Un communiqué met en lumière plusieurs points. « Government has maintained that its key concern is that the majority arising from the FPTP system should remain the same after the allocation of PR and Best Loser Seats, so as to ensure stability in Government », peut-on lire.

De plus, le gouvernement rappelle que chaque parti doit s’assurer que ceux figurant sur la liste de la représentation proportionnelle représentent toute la population.

Le gouvernement soutient aussi que le pouvoir du leader d’un parti reste le même en ce qui s’agit de désigner les parlementaires, comme sous le Best Loser System.

Concernant le nombre de parlementaires proposés, selon le communiqué, rien n’a changé depuis 1967 étant toujours à 70. Le nombre de votants a, quant à lui, triplé.

Il est donc important, selon l’équipe dirigeante, que le parti gagnant reste majoritaire après l’allocation des sièges, sous la dose de proportionnelle (PR et Best Loser Seats). De plus, dans le cadre du système proposé, la partie perdante pourra être compensée par le nouveau Best Loser Seats, si elle obtient moins de sièges de représentation proportionnelle.