En faisant comprendre qu’il ne donnera pas de «party line» à ses députés pour le vote sur la réforme électorale, Navin Ramgoolam démontre qu’il veut torpiller son propre projet. C’est ce qu’estime le leader du MSM dénotant une parfaite contradiction dansles propos du Premier ministre qui, dit-il, «ti mama li dirc’est enn projet de loi historik pour le pays, et en même temps li dir sakenn dan so parti pou vote couma li penser». Pour Pravind Jugnauth «si la réforme électorale est à ce point fondamentale pour le pays, pourquoi le Premier ministre ne s’assure pas que dans son propre parti il y a un consensus pour que le projet de loi soit voté?»Le MSM a ainsi fait connaître sa position en ce qu’il s’agit de la réforme électorale, indiquant que les députés orange ne donneront pas leur voix à un seuil au-delà de 7,5% en ce qu’il s’agit taux des suffrages pour qu’un parti soit éligible aux sièges répartis selon la formule de représentation proportionnelle.
Si le MSM a soumis une lettre au Premier ministre attestant que le parti s’aligne avec les propositions soumises concernant la réforme électorale par le défunt Remake 2000, le parti estime personnellement qu’un seuil de 5% de suffrages pour qu’un parti soit éligible aux sièges répartis selon la formule de représentation proportionnelle est meilleur dans le cas de Maurice. C’est ce qu’a laissé entendre Pravind Jugnauth hier lors de sa conférence de presse, expliquant qu’»un tel taux permettrait à n’importe quel courant politique qui aurait atteint les 5% d’avoir une opinion au niveau de l’Assemblée nationale.» D’où la position adoptée par le MSM de ne pas voter pour la réforme électorale si les conditions du Remake ne sont pas respectées et principalement si le projet de loi en préparation s’arrête à un seuil de 10% comme soutenu par le PM et accepté par le leader de l’opposition. «Le MSM n’a aucune instruction à recevoir de Paul Bérenger», dit le leader du MSM commentant les propos du leader du MMM qui lors d’un point de presse a demandé au MSM d’assumer ses responsabilités quant au vote de la réforme électorale. Pour Pravind Jugnauth, «nou pou decidé ki nou pou ena pou voter et nou fin dir clairement nou pas daccord avec 10%/ Si dans la loi la met 10% nou pa pou voter.» Et de faire ressortir que son parti  reste constant dans sa position, qu’il s’agisse de la réforme ou d’autres priorités de la population.