Le porte-parole du PMSD est revenu sur les propositions du gouvernement concernant la Réforme Électorale durant la conférence hebdomadaire du parti ce samedi matin. Pour Khushal Lobine, « les politiciens ne peuvent pas changer la destinée d’un pays à coup de plume, quand les composantes de la société mauricienne se sentent sécurisées par un système qui amène une dose de représentativité aux communautés qui se sentent sous-représentées dans le Parlement ».

Khushal Lobine a tenu à rappeler que « le PMSD a toujours été consistant dans sa position concernant toutes les réformes électorales ». Il affirme néanmoins que l’injustice que le système électoral propose n’est pas seulement dans le système de vote du First Past the post, mais également dans la façon dont les circonscriptions ont été faites.

« Toute la réforme électorale doit être globale et totale. Or, dans le fond et dans la forme, leur réforme n’est pas bonne. La population n’est de plus pas d’accord avec l’augmentation du nombre de députés et la façon d’éliminer le Best Loser System. Le gouvernement actuel n’a pas de mandat populaire pour toucher au Best loser system. Dans la pure tradition d’une démocratie vivante, il leur faut aller vers le peuple et leur demander s’ils sont d’accord d’enlever le BLS », déclare-t-il.

Le porte-parole des bleues condamne également le fait que « le gouvernement essaye d’enlever un système qui garantit les droits constitutionnels des composants de la nation mauricienne pour le remettre entre les mains d’un leader. »

« Nous retournons à l’époque des colons avec une pratique rétrograde où c’est le gouverneur qui prenait les décisions ».

Il tient par ailleurs à rassurer la population que le PMSD ne fait pas de la politique par l’hypocrisie. « Nous ne nous voilons pas la face pour vous dire que notre système d’élections à Maurice est appelé un « Community Base Electoral System » », ajoute -il.

En outre, le PMSD envisage de prendre les actions légales appropriées si le rapport qui sera publié l’année prochaine ne satisfait pas les critères qui se trouvent dans la constitution, dont le « fair and adequate representation » des votants de chaque circonscription.

« Si nous devons nous rendre à la Cour suprême ou au privy council, nous le ferons ».

Selon Khushal Lobine, il y a aussi des députés du MSM et du ML qui ne sont pas confortables avec les propositions de la réforme électorale. « Le docteur Husnoo ne voulait pas qu’on touche au best loser système en 2012, je veux connaître sa position aujourd’hui », dit-il.

Pour rappel, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, s’est d’ailleurs présenté devant l’Electoral Boundaries Commission, lundi 24 septembre, afin de contester le découpage électoral de notre système de vote et ses nombreuses « anomalies ».

Le PMSD a également annoncé la tenue d’un congrès en l’honneur de Sir Gaëtan Duval le dimanche 14 octobre prochain à 10h au Plaza à Rose-Hill.