Jacques Panglose, le porte-parole du PMSD, parti allié du Ptr au sein du gouvernement, émet certaines réserves concernant des propositions du Premier ministre sur la réforme électorale. Par exemple, il se demande comment seront choisis ceux qui seront nommés dans la perspective de la proportionnelle, alors que les huit “Best Losers” constituent un choix du peuple. Il annonce que son parti se réunira dans les jours à venir pour étudier le “Livre Blanc” et fera part de ses observations par la suite. Voici les commentaires que nous a donnés Me Panglose ce matin.
« Ma première observation est que le “Best Loser System” (BLS) vit ses derniers moments. Le PMSD a toujours été pour une telle formule puisqu’elle constitue une garantie pour la sauvegarde des intérêts de toutes les composantes de la population. Nous comptons très bientôt nous réunir au PMSD pour avoir une profonde discussion sur tout ce que contient le “Livre Blanc”. Et nous comptons faire entendre notre voix.
En tant que juriste constitutionaliste, je me demande par quel mécanisme l’on en est arrivé à décidé de nommer 16 personnes à la députation. D’un côté, il y a huit personnes qui sont nommées, en tant que “Best Losers”, par la volonté du peuple. Et de l’autre, 16 personnes choisies par le leader, selon la proportionnelle (PR). Quel leader aura le dernier mot ? Celui d’un parti ou celui d’une alliance ? Un tel mariage entre le BLS et la PR est-il possible ? Il faudra connaître le mécanisme qui validera ces choix avant de pouvoir se prononcer.
L’autre question qui suscite l’intérêt est le seuil de 10% proposé pour accéder à la proportionnelle. Pour moi, à première vue, l’amalgame entre le BLS et la PR, c’est la “First Schedule” de la Constitution qui est remise en question. Cette dernière porte le sous-titre “Communities”. Il y a aussi le fait que dépendre des priorités d’un leader risque de soulever des problèmes en matière de représentativité. Il faudra en outre définir les “waisted votes”.
Le PMSD compte étudier toute ces données sous peu. Je peux assurer pour l’instant que nous serons pour toute réforme qui sera juste et sécurisante pour toutes les composantes de la population mauricienne. »