Les membres de Rezistans ek Alternativ se sont présentés en Cour suprême aujourd’hui, jeudi 24 mai, face aux représentants de l’Etat pour contester la classification communale/ethnique des candidats lors des élections législatives.  » La balle est dans le camp de Pravind Jugnauth pour apporter cette réforme électorale, pour débarrasser le pays de tous les restants de communalisme dont nous avons hérités depuis l’indépendance « , a relevé le porte-parole Ashok Subron.

Face à la presse ce matin, il a indiqué que l’État est venu dire que le comité ministériel qui se penche sur la réforme électorale a soumis son rapport au Premier ministre, ajoutant que ce dernier étudiera les propositions « après le budget ». Ce qu’avait confirmé un représentant de Pravind Jugnauth en affirmant que ce dernier est actuellement « pris par les préparations du Budget ». La réforme électorale devrait, ainsi, être prise en compte juste après les exercices budgétaires.

Ashok Subron a rappelé l’importance de cette réforme. « Nous devons à la population de Maurice et aux générations à venir cette réforme électorale pour enfin considérer tous les enfants de ce pays comme citoyens mauriciens « , a-t-il fait ressortir avant d’ajouter que  » c‘est un jour décisif en ce qui concerne la Constitution et la politique du pays « . 

Ashok Subron a été catégorique: c’est la dernière fois que Rezistans ek Alternative accorde au gouvernement un renvoi dans cette affaire.  » Nou pou les enn dernie sans bann parti politik ki pe siez dan lasanble « . Il précise également que la date de la prochaine convocation sera fixée ultérieurement.