« Nous n’allons pas voter », a déclaré le leader des mauves, Paul Bérenger, concernant la réforme électorale proposée par le gouvernement, cet après-midi, mardi 4 décembre, lors d’un point de presse au Commitee room de l’Assemblée nationale.

Son parti, dit-il, est contre la proposition de 63 élus, 12 à la proportionnelle, et de six à dix élus additionnels qui seront choisis après les élections parmi les candidats battus. »Mo pou bien etone si Komision elektoral pa fou zot enn bon bez lorla! ». Selon lui, ce que propose le gouvernement, c’est « la garantie que le First Past the Post reste pareil ».

Il prévient que si le gouvernement a l’intention d’amender ses propositions, son parti réagira. « Douze à la proportionnelle, c’est trop bas pour nous. Nous avions proposé 20 ».

Il indique, dans la foulée, qu’il renouvelle sa demande afin que les commentaires de la commission électorale sur les propositions du gouvernement soient rendus public.